Montrer 1–8 sur 15 résultats

Ancienne capitale de la Martinique, la ville de Saint-Pierre accueillait de nombreuses distilleries jusqu’à ce que l’éruption de la montagne Pelée en 1902 rase la localité de la carte. La famille Depaz disparaît également dans le cataclysme, à l’exception de Victor qui étudie à Bordeaux. À la fin de ses études, sans argent, il revient à Saint-Pierre et achète un terrain en 1917. C’est au pied du volcan que les premières cuvées de la distillerie voient le jour. À cette époque, Victor Depaz construit également une résidence en souvenir de son enfance et fonde une famille.
 
Dès 1922, le rhum Depaz obtient sa première médaille. La génération suivante perpétue les traditions paternelles en produisant des rhums AOC qui doivent leurs arômes aux terres volcaniques de la localité, aux eaux de source d’une grande pureté et à une vieille machine qui donne au domaine un cachet unique.
 
Depaz s’associe en 1989 avec le distributeur Bardinet pour développer ses ventes.

En 1998, le destin frappe encore l’Habitation Depaz avec un terrible incendie, allumé accidentellement par une soudure réalisée dans l’air imprégné des vapeurs d’alcool des chais : 700 000 litres de rhum contenu dans les fûts de vieillissement partent en fumée. Cet événement explique la rareté des millésimes des années qui précèdent cet accident, et depuis, les chais ne se visitent plus, ce que l’on peut comprendre…