Bielle 2009 brut de fût n°54 la confrérie du rhum 51,9°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

51.9

Âge

++

Millésime

2009

Packaging

Étui

Genre

Rhum, Rhum agricole (pur jus de canne)

Particularité

Brut de fût

119.00  Bouteille :

En stock

11.40  Échantillon 5 cl :

En stock

Bielle a distillé deux fois ce rhum agricole en 2009, d’abord en colonne puis en alambic à repasse.

Quatre fûts ont été mis en bouteille sans réduction pour cette neuvième cuvée de “la confrérie du rhum”, le groupe facebook bien connu des amateurs de rhum.

La note de dégustation de Nico

En bref : bois – fruits – végétal – torréfaction – épices douces – complexe – rond

Au nez

Ces 4 jolis Bielle issus de la même distillation ont tout de même quelques différences très intéressantes :

Le fût 101 est le plus sec et boisé. Les fruits à coque torréfiés deviennent de plus en plus gourmands, puis le noyau vient introduire une eau-de-vie de fruits exotiques.
Le fût 107 est plus léger et plus frais. Il a gardé le côté végétal du rhum blanc, avec quelques accents médicinaux. Le bois exotique ciré apporte l’équilibre.
Le fût 54 est élégant et tropical. Le boisé aux tanins fondus est imprégné de tabac et de fruits exotiques moelleux. Les fruits à coque se cachent derrière un sirop de rose un peu oxydé.
Le fût 106 est plus puissant, le boisé est frais et humide, la cire d’abeille introduit une canne riche et gourmande.

Avec un peu d’aération, les rhums se rejoignent en gardant leur caractère :

Le fût 101 est toujours bien boisé, mais les fruits à coque sont maintenant bien gras. L’amande et l’amaretto fondent sur un boisé chocolaté.
Le fût 107 semble être le plus jeune. Les agrumes et le côté floral du rhum blanc côtoient un bois neuf qui va devenir plus grillé et complexe.
Le fût 54 devient plus toasté et apporte ainsi quelques épices et de la réglisse. Les sucs de fruits exotiques concentrés et la canne ronde prennent toute leur ampleur par la suite.
Le fût 106 montre un boisé lumineux où s’étalent des fruits exotiques mûrs. Les fruits secs sont sombres et confits, épicés et résineux, un petit solvant donne une sensation de concentration et de maturité.

En bouche

Le fût 101 est vif, avec un boisé vanillé très Bourbon. Les tanins se mêlent aux fruits secs, le bois est bien épicé et un peu fumé.
Le fût 107 est plus rond, les épices ne piquent pas, la canne est fruitée, un peu confite, elle est enrobée de thé noir et de tabac.
Le fût 54 est complexe et complet. Plutôt rond, il est fait d’un bel équilibre entre noyau, fruits exotiques mûrs, tabac, thé noir et épices douces.
Le fût 106 est franc mais équilibré, le boisé apporte sa maturité épicée et miellée sans dénaturer un beau rhum agricole gourmand aux notes de sucre roux.

La finale

Elle achèvera de réconcilier les 4 fûts :

Le fût 101 reste axé sur le boisé, avec de l’amertume et des tanins, sans trop marquer durablement.
Le fût 107 est moelleux et gourmand, avec du tabac, du thé, de la levure et des fruits à coque.
Le fût 54 est long en bouche, avec du tabac et du thé noir, du poivre et toujours des fruits exotiques très mûrs. La signature finale est très agricole, avec de la bagasse et un petit zeste de citron vert.
Le fût 106 est rond et moelleux, avec une identité agricole évidente et une canne entière, de l’écorce à la chair.

En résumé

“En résumé le fût 101 aura énormément été influencé par le chêne toasté, le fût 107 est le plus mesuré et délicat, le fût 54 est très gourmand et tropical, et le fût 106 est certainement celui qui synthétise l’ensemble des 4.
En tout cas, ces quatre sélections sont très intéressantes et raviront à coup sûr les amateurs de Bielle…”

Confrérie du rhum

L’histoire de la Confrérie du Rhum

La Confrérie du Rhum est un groupe Facebook Francophone créé par Benoît Bail en 2013. Mélange d’amateurs confirmés, de novices et de professionnels, cette communauté regroupant 30.000 personnes est avant tout un lieu de discussions et de découvertes. Les échanges pointus et techniques cohabitent avec les conseils aux nouveaux amateurs de rhums. Les dernières sorties y sont discutées et décortiquées, on y partage ses ressentis, ses retours de dégustation, ses coups de cœur et ses coups de gueule, ce qui fait parfois l’objet de débats animés.

Pour en savoir plus sur la genèse de la Confrérie, retrouvez notre interview de Benoît Bail à l’occasion de la sortie de la cuvée La Mauny 2005.

Les rhums de la Confrérie du Rhum

Les premières cuvées

Très tôt, les administrateurs du groupe ont souhaité regrouper les membres autour d’un projet d’embouteillage exclusif, ce qui a donné naissance à la première cuvée de la Confrérie du rhum : un rhum de la Barbade, distillé en 2000 à la West Indies Rum Distillery, sorti à seulement 55 exemplaires.

Les deux premières cuvées étaient issues du catalogue d’un célèbre grossiste Européen, ce qui les rapprochait des expressions déjà proposées par les embouteilleurs indépendants déjà en place. Mais très vite, des partenariats beaucoup plus exclusifs ont été noués avec des producteurs de rhum agricole des Antilles Françaises.

Les rhums agricoles

Les rhumiers de Martinique et de Guadeloupe ont eux-aussi découvert la Confrérie du rhum et s’y sont intéressés de très près. Participant aux échanges, ils ont donné aux passionnés quelques clés de leur savoir-faire. Ils ont aussi pu communiquer avec leurs clients et mieux faire connaître leurs productions.

Naturellement, des liens de confiance se sont créés avec les administrateurs du groupe, ce qui a donné lieu à des sélections exclusives, chose assez rare en ce qui concerne le rhum agricole. Ainsi, une cuvée de rhum blanc de chez Longueteau a vu le jour, puis une série de fûts de La Favorite, un brut de fût de HSE, un autre de La Mauny, etc…

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Bielle 2009 brut de fût n°54 la confrérie du rhum 51,9°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :