L’équipe

3 passionnés à votre service : Olivier, Nico et Thomas !

Olivier

“J’ai commencé à m’intéresser aux spiritueux lorsque j’ai travaillé pour le groupe Pernod Ricard, notamment au Royaume Uni où j’ai pu être quotidiennement au contact des distilleries Aberlour (un single malt assez largement distribué en France), Glennalachie (d’où sort le Clan Campbell essentiellement) situées toutes deux dans le Speyside, et Edradour (à l’époque la plus petite distillerie en Ecosse, dans les highlands).

Au-delà du produit final, mon métier de contrôleur de gestion m’a conduit à m’intéresser à l’ensemble du processus de fabrication. La passion des écossais pour le whisky a été communicative. Rentré en France 2 ans 1/2 plus tard je n’étais pas prêt d’oublier cette expérience !

Après plus de 10 ans passés ensuite dans un tout autre secteur qui m’a notamment beaucoup sensibilisé à l’importance du service client, j’ai décidé récemment de concilier mon désir d’entreprendre et mon goût prononcé pour les spiritueux en créant ce site dédié à 100% au rhum.

Pourquoi le rhum plutôt que le whisky ? Les français connaissent déjà bien le whisky, alors que le rhum, que je trouve personnellement au moins tout aussi intéressant d’un point de vue gustatif et culturel, est en pleine croissance et beaucoup moins connu. Mon désir d’accompagner les clients dans la découverte d’un produit trouvait donc tout son sens avec le rhum.

Mes rhums préférés ? Les clairins d’Haïti, certains agricoles de Martinique (Neisson, les vieux millésimes Saint James, certains vieux HSE), les agricoles de Guadeloupe (Longueteau), les rhums vieux de la distillerie Foursquare (Barbade), le grand arôme vieilli en chais humides de chez Savanna, le rhum agricole O Reizinho (mais je ne suis pas complètement objectif puisque c’est nous qui distribuons ce nectar auprès des cavistes en France)… J’en oublie plein. Évidemment mes goûts évolueront encore et dans un an je modifierai pour écrire autre chose (ça fait d’ailleurs la seconde fois que je change la liste…)”

Nico

“J’ai vraiment commencé à m’intéresser au rhum au début des années 2000 lors de voyages en Martinique. Émerveillé par les visites de distilleries comme celle de JM par exemple (je garde un souvenir ému de la descente vers Fonds-Préville, de la visite en toute liberté et de la dégustation à la bonne franquette avec le personnel de la distillerie), j’ai découvert des alcools de haute volée, des artisans, et des histoires passionnantes.

Pendant quelques années j’ai modestement collectionné les rhums martiniquais en essayant de réunir tout ce que je pouvais trouver en métropole. La chose était assez ardue, les amateurs et les cavistes initiés étant plus rares que maintenant, ou en tout cas moins connectés. Ce n’est qu’au début des années 2010 que j’ai trouvé plus qu’un caviste initié : un spécialiste ! Alors que j’étais uniquement concentré sur les rhums de Martinique, j’y ai déjà goûté un rhum de Guadeloupe. Quelle révolution diront les moqueurs ! Et comme si je n’avais pas été assez loin dans ma révolution, j’ai goûté des rhums de mélasse sud-américains. Je découvrais l’existence de ce petit pays que l’on appelle Guyana (pourtant je ne suis pas trop mauvais en géo) et quelque temps après je goûtais à une bouteille noire aux étiquettes austères et au prix extravagant (selon mes critères du moment, si j’avais su…). C’est cet Enmore 1995 qui m’a définitivement perdu, la première gorgée m’a sidéré.

Depuis j’arrive à reproduire de temps en temps cette sensation grâce à des rhums de toutes contrées. La passion pour ce qui est devenu pour moi plus qu’une boisson n’a fait que grandir et m’a poussé à m’intéresser à la fabrication, à l’histoire, et à tout ce qui peut s’y rapporter. Elle a également suscité beaucoup de curiosité car à mesure que l’on découvre l’éventail infini des rhums, on a forcément envie de tous les goûter, de les comparer, de se faire sa propre culture. J’ai récemment décidé de partager mes recherches et mes découvertes avec mon blog Cœur de chauffe. Ce blog m’a permis de rencontrer Olivier et Laurent et me voilà !”

Thomas

“Tout a commencé pendant mes études, dans les années 2000. Avec quelques camarades de ma promo on allait de temps en temps s’acheter une bonne bouteille de whisky en supermarché pour la déguster ensemble.

Un peu plus tard j’ai fréquenté assidument un caviste qui m’a fait découvrir 2 whiskies qui comptent encore aujourd’hui beaucoup pour moi : Jura Prophecy et Impérial 1982 Signatory Vintage. Un cap a été franchi (en qualité mais en terme de budget aussi…) et je me suis rapproché d’autres amateurs de whisky à travers le forum Whisky et distilleries. C’est sur ce forum que j’ai rencontré Alexandre avec qui j’ai fondé le site web Whisky & Co (qui sera bientôt rebaptisé whispi.fr car petit à petit l’intérêt s’est élargi à tous les spiritueux, dont le rhum d’ailleurs).

Par la suite j’ai co-créé deux clubs de whisky (un à Lyon et l’autre à Chambéry), et j’ai rejoint le gros site québecois La Centrale Scotch Whisky pour être leur correspondant français.

C’est par le bouche à oreille (la communauté des passionnés des eaux-de-vie n’est pas si grande que ça) que j’ai connu Olivier et Nico qui m’ont proposé de rejoindre l’équipe Rhum Attitude pour développer les autres spiritueux (whisky, gin, tequila, mezcal, cognac…). J’ai ainsi pu leur apporter mon expérience pour constituer une première liste des meilleurs rapports qualité/prix dans ces domaines. J’ai aussi écrit quelques articles de fond (une introduction au whisky par exemple, ou encore un panorama du whiskey irlandais), de nombreux articles sur les distilleries et les marques, et des notes de dégustation bien sûr !

En septembre 2018, Alexandre qui entre temps avait ouvert à Chambéry la cave Les Grands Alambics, m’a proposé de le rejoindre pour y faire le travail d’un caviste : conseiller les clients, animer des ateliers dégustation…

C’est ainsi que j’ai eu la chance de faire de ma passion un métier que j’exerce quotidiennement à la cave Les Grands Alambics et chez Rhum Attitude !”

Et n’oublions pas Laurent !

Laurent a beaucoup œuvré dans les débuts de Rhum Attitude. Il est resté un ami du site et un passionné de rhum, plus que jamais.

“Si ma passion pour le rhum est récente [enfin plus si récente que ça puisque ce texte a été écrit en 2015 ndlr], elle est aussi très intense. Pour s’en convaincre, il suffit de visiter mon blog l’homme à la poussette.

Je cherchais depuis quelque temps à me “professionnaliser”. Et lorsque Freddy (de la boutique A’Rhum, où je passais une bonne partie de mon temps libre) m’a parlé d’Olivier et de son site je l’ai tout de suite contacté. Son projet correspondait en effet en tout point à ce que je cherchais : transmettre ma passion du rhum en animant des séances dégustation et en donnant des conseils aux internautes en fonction de leurs goûts.

Par exemple Olivier et moi avons travaillé sur un petit projet qui a demandé un peu de temps de développement informatique : la possibilité de suggérer de façon argumentée à quelqu’un qui aime un rhum particulier d’autres rhums proches mais tout de même suffisamment différents pour qu’il y ait l’aspect découverte sans pour autant risquer d’éventuelles déconvenues. Voir par exemple Ferroni Rosé Rhum Blend.

Olivier m’a tout de suite mis à l’aise : je n’aurai jamais à “mettre en avant” un produit que je n’apprécie pas trop. En effet il était important que ce soit dit depuis le début : il faut que mes 2 activités (mon blog et le site rhumattitude.com) soient compatibles. Pas question d’encenser sur un site un rhum sur lequel j’aurai dit du mal la veille sur mon blog !
Aussi lorsque je rédige une note de dégustation j’essaye d’être aussi objectif que possible, puis si j’ai particulièrement apprécié le rhum, je donne mon opinion à la fin, “entre guillemet”, puisqu’elle n’engage que moi.
En ce qui concerne le rhum tous les goûts sont permis : pour m’en convaincre il suffit de constater à quel point mes sensibilités ont évolué depuis le début !”