Publié le

Associations Cigares & Rhum

S’il y a un monde qui est tout aussi vaste que celui du rhum, c’est bien celui du cigare. Culture, terroir, assemblage, fermentation, vieillissement, des mots qui paraissent familiers à ces deux univers.

Le cigare

Ce qui donne un goût unique à chaque cigare, se sont les variétés de tabac et leur lieu de culture, mais aussi la fermentation des feuilles, le choix de l’étage foliaire, etc…

L’assemblage d’un cigare est effectué par le torcedor (rouleur de cigares) qui utilise une combinaison de feuilles de tabac issue de 3 parties différentes du plant de tabac appelé ligero, seco et volado. Les feuilles de tabac provenant du haut du plant (le ligero) donnent la puissance. Celles venant du milieu (le seco) donnent l’arôme et celles du bas (le volado) facilitent le tirage (ou la combustion). Chacune a un arôme, une puissance et une combustibilité différentes, ce qui compose la tripe qui est le cœur du cigare.

Vient ensuite une sous-cape pour maintenir la tripe en place et enfin la cape qui donne son aspect final au cigare.

Cape et sous cape, également issues de feuilles de tabac mais ayant reçu un processus de fermentation différent, terminent le cigare.

La cape peut être d’une couleur allant de très claire (claro-claro, ou clarissimo, ou double claro) à très foncée (oscuro). On peut aussi parler de la couleur dite “candela” (verdâtre). Ce nuancier précis n’influence pas ou peu les arômes d’un cigare. On estime que le choix de la feuille de cape a une incidence d’environ 3 à 5 % sur le profil final.

Une cape grasse est souvent signe d’un cigare de bonne qualité.

Les différents terroirs

Les cigares cubains sont sans doute les plus vendus à travers le monde. Très aromatiques et évolutifs, ils se composent de plusieurs parties. On les appelle communément foin (premiers tiers du cigare), divin ( second tiers ) et enfin purin (troisième tiers). Ils sont pour la grande majorité roulés à la main.

Les cigares de République Dominicaine, Honduras ou Nicaragua sont quand à eux souvent issus de graines d’origine cubaines. Ils sont plus légers, plus végétaux et globalement moins évolutifs. Ils sont majoritairement confectionnés au flip-flap, une machine utilisée pour rouler les cigares.

Bien que ne dominant pas le marché, d’autres pays produisent des cigares. On peut citer le Costa Rica, les États-Unis, le Mexique, l’Indonésie … ou même la France.

Les types de cigares

Il existe un nombre important de cigares. Ils différent par leur assemblage, leur taille (en longueur et largeur) et leur forme, les plus courants étant :

Le robusto : Longueur 124 mm cepo 50 (diamètres de 198 mm).

Le coronas : Longueur 140 mm cepo 42 (diamètres de 166 mm).

Le coronas gorda : Longueur 143 mm cepo 46 (diamètres de 180 mm).

Le torpedos : Longueur 160 mm cepo 52 (diamètres de 206 mm).

Le double coronas : Longueur 194 mm cepo 49 (diamètres de 194 mm).

 

(c)Fred Chewbie

On peut aussi parler de 2 grandes familles de cigares, à savoir :

– Les PAJEROS : ce sont tous les cigares dont le corps est cylindrique, les bords parallèles, le pied ouvert, la tête arrondie et fermée.

– Les FIGURADOS : ce sont tous les autres. Par exemple : les belicosos, les torpedos, les obus, les pyramides, les obeliscos, les salomones et les diademas … jusqu’aux culabras.

Le choix du module de cigare se fera en fonction de vos préférences. Esthétique, taille, format, couleurs de cape, et temps que vous pouvez lui consacrer sont autant de critères de choix.

Quel(s) rhum(s) pour quel(s) cigares(s) ?

Même si elle paraît évidente, l’association rhum cigare nécessite une petite réflexion. Plus un alcool est léger en sucre moins il aura tendance à surcharger le palais et masquer la texture des arômes. Ainsi l’accord rhum cigare se fait de façon naturelle avec les rhums de préférence non sucrés de tradition anglaise et les rhums pur jus ou rhums agricoles. Un cigare puissant et aromatique aura besoin d’un rhum rond et fin. Ainsi les cubains s’associent mieux aux vieux rhums de Cuba ou à certains rhums d’Amérique Latine peu sucrés.

Les dominicains quant à eux trouvent plus facilement leur pairing avec un rhum de style français marqué par la fraîcheur et la richesse de la canne à sucre. Plus vivaces, il permettront de révéler aux mieux les arômes d’un Bally 12 ans qui apporte des notes de boisé vanillé, de fruits secs. On peut aussi citer le Le vieux par Neisson, un rhum agricole avec ses parfums typiques de canne, d’agrumes et de poivre.

Les pairings sont une science inexacte et complexe, et ces grands principes sont à nuancer. Nous avons pu rencontrer Jean-Marie Cornec, un spécialiste de ces associations rhum cigare. Le résultat de cet entretien paraitra dans notre prochain article consacré au sujet.

L’alchimie réside dans la découverte de combinaison que seule votre expérience personnelle pourra satisfaire. Ainsi la magie pourra opérer.

Pour trouver le mariage idéal, il vous est facile d’acheter des cigares a l’unité en civette (tabac dédié en partie ou totalité à la vente de cigare). Pour les rhums, vous pouvez facilement composer une sélection de samples sur Rhum Attitude.

Exemple d’association

Par Simon Lecompte

MONTECRISTO DANTES

Pour s’accorder avec cette majestueuse pièce d’artisanat cubain, j’ai choisi de faire un tour du monde des beaux terroirs du rhum.

Le premier tiers nous livre des notes d’herbes fraiches et d’épices. Quoi de mieux que de partir en Martinique à la rencontre de cette maison emblématique par la forme de sa bouteille : Bally. J’ai choisi le Bally pyramide 7 ans. Un rhum vieux dont l’élevage est venu patiner la fraicheur du jus de canne. Il lui a également apporté des notes de vanilles d’épices et de fruits à coque.

Le deuxième tiers se présente de façon plus sérieuse, le chocolat noir et son cortège d’épices vont venir s’accorder à merveille avec un rhum de mélasse. J’ai choisi un magnifique blend de la maison Velier, Le royal Navy. Assemblage de rhum Guyana, Jamaique et Trinidad à la façon des rhums de la marine anglaise fabriqué à partir de différents rhums issus des colonies britanniques de l’époque. Ce blend nous fait voyager. Il enveloppe la montée en puissance du cigare sans l’effacer.

Enfin les fruits à coque et le poivre blanc nous accompagnent dans ce dernier tiers et ce Dantes réclame de la puissance. Choix cornélien que celui du dernier rhum accompagnant cette majestueuse dégustation. Je porte mon choix vers l’emblématique distillerie, aujourd’hui fermée, Caroni. Ce sera un Caroni 1994 Full Proof (23 ans de vieillissement tropical au sein du Guyana). Le goudron, la poudre à canon, l’ananas rôti et la banane confite. C’est magique. Cette distillerie ne m’a jamais déçu et quel plaisir de finir ce ballet des saveurs en ayant autant voyagé. Edmond Dantes, le temps d’un instant exécuta une danse enivrante dont sa lame, gravé sur la boite vernie de ce module, a le secret…

Source : La passion du cigare

Crédits

Article co-écrit par Jessica Cohen du groupe Facebook La passion du cigare, Fred Chewbie (administrateur du groupe) et Nico de Rhum Attitude.

La passion du cigare est un groupe qui totalise à ce jour près de 2000 membres. Il a été créé par un passionné, pour les passionnés du cigare.

Bientôt, la suite de notre dossier Cigares & rhum

Crédits photo de couverture : Fred Chewbie – Autres : Wikimedia commons – Cigare Montecristo : https://www.cigars-connect.com/

3 réflexions au sujet de « Associations Cigares & Rhum »

  1. Instructif ??

  2. L’association rhum et cigare est un sujet qui pique ma curiosité. Je ne m’y suis pas encore plongé. Je ne fume pas et j’ai quelques appréhension à prendre mon premier cigare. Mais j’aimerais beaucoup en faire l’expérience un jour.

  3. amateur de cigares je cherchais justement a les accompagner
    je lis , j’apprend merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *