Écosse

L’Écosse est incontestablement la nation du whisky avec une centaine de distilleries en activité. Si elle conserve son avance sur les autres nations (historiques ou émergentes), elle poursuit son opération de modernisation tout en faisant appel aux traditions… Lire plus

L’Écosse est incontestablement la nation du whisky avec une centaine de distilleries en activité. Si elle conserve son avance sur les autres nations (historiques ou émergentes), elle poursuit son opération de modernisation tout en faisant appel aux traditions.

Écosse : une culture du whisky

La première preuve de la fabrication de whisky en Écosse date de 1494. En effet, une note comptable du frère John Cor de l’Abbaye de Lindores établit la réception de malt pour fabriquer de l’eau-de-vie… Lire plus

L’Écosse est incontestablement la nation du whisky avec une centaine de distilleries en activité. Si elle conserve son avance sur les autres nations (historiques ou émergentes), elle poursuit son opération de modernisation tout en faisant appel aux traditions.

Écosse : une culture du whisky

La première preuve de la fabrication de whisky en Écosse date de 1494. En effet, une note comptable du frère John Cor de l’Abbaye de Lindores établit la réception de malt pour fabriquer de l’eau-de-vie.

En 1707, alors que l’Écosse rejoint le Royaume-Uni par le traité d’Union, le whisky est déjà fortement ancré dans la culture nationale. L’industrie commence à s’émanciper à la fin du XVIIIème siècle puis s’installe durablement à partir de l’Excise Act (1823), les baisses conjuguées des loyers des paysans et des taxes permettant de limiter l’intérêt de la contrebande.

Quelques décennies plus tard, aux alentours de 1860, l’apparition du phylloxera engendre la décimation des vignes et donc des spiritueux dépendant de cette matière première. Ainsi, le whisky a le champ libre pour se développer. Ce sont notamment les assemblages (les blends) qui servent de rampe de lancement.

Pourtant jusqu’au XXème siècle, c’est le whiskey irlandais qui règne en maître. Divers événements historiques permettent par la suite aux whiskys écossais de devenir la référence aux yeux du monde.

Écosse : Scotch et régions

Les whiskies provenant d’Écosse voient leurs intérêts protégés par la Scotch Whisky Association et sont appelés des Scotches.
De manière générale on peut établir une distinction entre les diverses régions productrices : Lowlands, Speyside, Highlands, Campbeltown, les îles et Islay.

Lowlands

Les Lowlands forment une région centrale dans l’Histoire nationale. En effet, c’est ici que les premiers empires écossais du whisky éclosent. Alors qu’au XVIIIème et XIXème siècle, il s’agit d’une des régions phare du Scotch, son emprise décroit ensuite de manière ostensible. Le phénomène s’accentue à la fin du XXème siècle, laissant principalement des distilleries de grain et deux distilleries de malt, Auchentoshan et Glenkinchie.
Toutefois, la région est aujourd’hui en pleine résurrection avec le retour prévu de la mythique Rosebank et l’ouverture de nombreuses distilleries.

Speyside

Le Speyside n’est pas une dénomination géographique officielle et correspond à une région possédant une densité unique de distilleries. La région possède l’image traditionnelle des grandes maisons qui ont fait la réputation du Scotch. On peut par exemple penser à Aberlour, Balvenie, Glen Grant, Glenfarclas, Glenfiddich, Glenlivet, Longmorn, Macallan ou encore Mortlach.

Highlands

Les Highlands forment la plus grande région de whisky, à tel point qu’elle est souvent subdivisée en plusieurs parties. Historiquement, on opposait souvent la qualité de leurs distillats à l’industrie naissante du sud de l’Écosse.
Si les styles sont très variés, certaines distilleries sont sorties du lot telles que Dalmore, Glenmorangie, Clynelish, ou encore Glendronach.

Campbeltown

Campbeltown a la particularité d’être une ville portuaire, qui jouait un rôle central lors de l’épanouissement du whisky en Écosse. Si le nombre de distilleries a été fortement réduit et que l’appellation régionale a failli disparaître, elle abrite encore de belles maisons : Glen Scotia, Glengyle (Kilkerran) et Springbank.

Les îles

Ensuite, on considère souvent les îles comme unies. Il n’y a souvent qu’une distillerie sur les plus petites d’entre elles, ce qui ne les a pas empêchés de sortir de l’anonymat. On peut évoquer Jura, Talisker Tobermory ou encore Arran comme les ambassadeurs de ces productions insulaires.

Islay

Enfin, il existe une région des plus particulières, qui ne se distingue pas par son nombre de distilleries mais par sa puissance culturelle. En effet, Islay est l’île dont l’emblème est la tourbe, bien que son utilisation ne soit pas automatique. Elle reste à ce jour une des meilleures ambassadrices de la culture écossaise du whisky.

Ardbeg, Bowmore, Caol Ila, Bunnahabhain, Bruichladdich, Lagavulin ou Laphroaig en sont les forces séculaires et on peut ajouter la récente Kilchoman, ou encore Port Ellen, la célèbre distillerie qui va renaître de ses cendres. Lire moins

Filtrer de produits Affichage 1 - 24 de 131 résultats
Tri
Âge
Pack
Profil
Particularité
Coups de cœur
Degré
Prix