Guyana (Demerara)

Le Guyana, autrefois appelé Guyane Britannique, est un petit pays d’Amérique du Sud entièrement recouvert de forêt primaire. Coincé entre le Venezuela et la Suriname, il est également voisin du Brésil au Sud. La vie s’y articule autour de quatre grands fleuves, l’Essequibo, le Berbice, le Corentyne et le DemeraraLire plus

Le Guyana, autrefois appelé Guyane Britannique, est un petit pays d’Amérique du Sud entièrement recouvert de forêt primaire. Coincé entre le Venezuela et la Suriname, il est également voisin du Brésil au Sud. La vie s’y articule autour de quatre grands fleuves, l’Essequibo, le Berbice, le Corentyne et le Demerara.

L’histoire du rhum du Guyana

Depuis le 17ème siècle, cette ancienne colonie Anglaise a été un énorme producteur de sucre de canne… Lire plus

Le Guyana, autrefois appelé Guyane Britannique, est un petit pays d’Amérique du Sud entièrement recouvert de forêt primaire. Coincé entre le Venezuela et la Suriname, il est également voisin du Brésil au Sud. La vie s’y articule autour de quatre grands fleuves, l’Essequibo, le Berbice, le Corentyne et le Demerara.

L’histoire du rhum du Guyana

Depuis le 17ème siècle, cette ancienne colonie Anglaise a été un énorme producteur de sucre de canne. Et qui dit sucre de canne, dit mélasse. Au plus fort de la production, au 19ème siècle, on dit que chacune des près de 200 plantations du pays disposait de son alambic. On imagine donc que ces quantités phénoménales de mélasse donnaient lieu à des quantités tout aussi impressionnantes de rhum.

Ce rhum était entre autres destiné à la Navy Britannique, il était même la principale composante de l’assemblage destiné à la ration quotidienne des marins. Distribué avant tout au Royaume-Uni et au Canada, il était peu connu dans le reste de l’Europe.

A la fin du 19ème siècle, le Guyana, comme tous les pays producteurs de sucre de canne, a subi la crise du sucre de plein fouet. Alors qu’à son âge d’or, il comptait près de 200 distilleries, il n’y en restait déjà plus que 9 en 1949, puis 5 lors de son indépendance en 1966, et enfin une seule aujourd’hui.

La production de rhum au Guyana

Demerara Distillers Limited

Ce qui fait la particularité des rhums du Guyana d’aujourd’hui, c’est qu’une partie du patrimoine rhumier du pays a été sauvegardé au sein de la dernière distillerie encore active : la Diamond Distillery, détenue par Demerara Distillers Limited. Vous entendrez ainsi parler le plus souvent des « rhums Demerara », du nom du fleuve bordant cette distillerie. On y a conservé certains des alambics des plantations et distilleries environnantes, aujourd’hui disparues, pour pouvoir continuer à produire des rhums aux styles bien distincts et inimitables.

Des alambics mythiques

Grâce à ces morceaux d’histoire que l’on a maintenus en fonctionnement, parfois depuis le 17ème siècle, on produit des styles de rhums dont les noms font frissonner les amateurs. Voici les principaux styles produits, ainsi que leurs alambics, chaque nom correspondant à la plantation d’origine :
Port Mourant : Double alambic à repasse – pot still – avec cuve en bois
Enmore : Colonne continue en bois
Versailles : Alambic à repasse – pot still – avec cuve en bois
Diamond : Double colonne Coffey en acier
Uitvlugt : Colonne Savalle

La distillerie produit également un rhum léger dans un complexe multi-colonne, ainsi qu’un rhum « High Ester », très concentré, dans un petit alambic prévu spécialement à cet effet.

A quoi correspondent les fameux « Marks » ?

On associe souvent les rhums du Demerara à des petits codes, des séries de lettres bien mystérieuses qui nous permettent pourtant de s’y retrouver, pour peu que l’on y soit un peu initié.

Ces codes, appelés « marks » correspondent à un style de rhum. Chaque alambic est capable de produire plusieurs styles, ou plusieurs concentrations. Ainsi, on trouvera les marks EHP ou ELCR pour l’alambic d’Enmore par exemple. Mais DDL a aussi réussi à recréer les styles issus d’alambics disparus à l’aide de ceux qu’elle avait à sa disposition. C’est le cas du style Albion, réalisé sur la colonne d’Enmore et portant la mark AN. Connaitre la mark d’un rhum permet ainsi de se repérer dans la profusion de styles que peut offrir le monde des Demerara.

Les rhums du Guyana

La marque qui embouteille officiellement les rhums du Guyana est El Dorado. La gamme s’étend de l’El Dorado 3 ans, un rhum blanc qui est en fait un vieux filtré, à l’El Dorado 25 ans. Il s’agit de blends (assemblages) de différents styles de rhums distillés chez DDL. La marque propose également des millésimes de chaque style, Port Mourant ou Enmore par exemple, embouteillés bruts de fûts.

On retrouve des rhums du Guyana dans de nombreux autres assemblages, notamment des navy rums comme le Pusser’s ou encore dans les rhums Dos Maderas.

Enfin, les embouteilleurs indépendants se sont vite intéressés à cet univers fascinant et ont proposé de nombreuses versions de ces fameux styles. C’est le cas de Silver Seal, Rum Nation, Mezan, Cadenhead’s, Velier ou de La Compagnie des Indes, entre autres. Lire moins

Filtrer Produits Afficher 1 - 24 de 111 résultats
Tri
Marque
Genre
Région
Âge
Millésime
Contenance
Pack
Profil
Particularité
Coups de cœur
Degré
Prix