Clairin Communal 43°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

43

Âge

non vieilli

Genre

Rhum, Clairin (Haïti), Rhum agricole (pur jus de canne), Rhum blanc

Profil

Animal, Épices fortes, Frais, Fruits, Rond, Végétal

35.00  Bouteille :

En stock

5.40  Échantillon 5 cl :

En stock

Tout comme la série “Clairin World Championship”, il s’agit ici d’un assemblage des 4 distilleries Casimir, Sajous, Vaval, et Le Rocher.

Si ce blend est plutôt destiné au cocktails, il peut se boire aussi comme un rhum de dégustation.

Clairin Communal  a les caractéristiques des 4 clairins qui le composent : la canne à sucre est garantie sans pesticides, la récolte se fait à la machette, les levures sont indigènes, et le rhum est distillé dans de petits alambics à repasse. Que demander de plus ?

La note de dégustation de Nico

Au nez, voici un clairin comme on aime à les retrouver : frais et sauvage, nature et brutal. Ici on a pris le parti de ne pas édulcorer les choses : les arômes sont puissants et terreux, on a choisi des clairins très aromatiques aux notes de truffe, d’olive, de fruits exotiques passés, de canne très mûre. Ce nez est massif et terriblement authentique. On distingue aussi une rondeur très typique, qui nous montre une canne généreuse et opulente, simplement pailletée de quelques épices.

La bouche est douce mais très généreuse en arômes. Le jus de canne fermenté est riche et fruité, il est traversé de lambeaux de saumure d’olive, d’eaux-de-vie de mangue, d’ananas ou de banane. Les arômes de truffe portent la touche cuivrée de l’alambic, et quelques notes animales (cuir frais, viande fumée) signent un côté rustique, fermier, mais très gourmand.

La finale se prolonge sur une canne légèrement métallique, avec une pointe de sel et des aromates doux.

« Un très beau résumé de l’esprit des Clairins, exubérant et naturel… »

Mixologie

Retrouvez la recette du Dirty Road Mule dans cette interview de Joseph Akhavan du Mabel (Paris II)

Velier

Cette marque désormais mythique pour les amateurs de rhum est intimement liée à la personnalité de Luca Garagano, qui en 1983, acquit des parts de la société familiale éponyme créée en 1947, localisée dans le port de Gènes, et spécialisée dans l'importation et la commercialisation de vins et de spiritueux.

En effet, Luca Gargano sillonne le monde pour négocier et commercialiser de petits bijoux.
Parmi ses plus grandes réussites on peu noter :
- l'acquisition d'un stock de Saint James distillé en 1885 et embouteillé en 1952
- l’acquisition de la totalité des stocks de Caroni et son fameux goût de goudron qui ne laisse pas indifférent (nous on adore mais certains amateurs de rhum n'aiment pas du tout...), suite à la fermeture en 2002 de la distillerie décidée par le gouvernement du petit état insulaire de Trinidad & Tobago, au profit de Angostura.
- le coup de projecteur mis sur les Clairins, ces merveilleux rhums blancs de Haïti faits avec du jus de canne la plupart du temps de façon très artisanale et produits dans les innombrables petites distilleries du pays (plus de 500 !).

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Clairin Communal 43°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :