Don Papa Baroko 40°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

40

Âge

+

Packaging

Sans

Profil

Épices douces, Fruits, Rond

Genre

Rhum épicé ou infusé

38.90  Bouteille :

En stock

5.68  Échantillon 5 cl :

En stock

Don Papa Baroko 40° : Description et avis clients

Le rhum philippin Don Papa Baroko est distillé à partir d’une mélasse produite localement, sur l’île de Negros.

Il est ensuite vieilli plusieurs années en fûts de chêne américain, puis assemblé par le maître de chai pour assurer une constance au fil des années.

Après une filtration à froid, il est embouteillé à 40°.

Quelle différence avec le Don Papa classique ? Il n’y en a quasiment pas : une “boisson spiritueuse” à base de rhum très exubérante. Cependant ce changement de nom permet de mieux le distinguer du Don Papa 7 ans “nouvelle formule”. Ce dernier, qui doit arriver fin juin 2020, aura le droit à l’appellation rhum, et sera plus sec que l’ancien, avec une différence significative en terme de profil aromatique.

La note de dégustation de Nico

Le nez est très doux, orangé et vanillé. Comme une confiserie orientale, le rhum caresse les narines avec une pincée de sucre glace. On pourrait penser à un loukoum parfumé à la fraise ou à l’eau de rose. L’écorce d’orange confite contient encore un peu de son huile un peu amère, ce qui apporte un peu plus de relief.

L’aération confirme et renforce la sensation de rondeur. Le sucre candy est fondu et se donne des airs de sucre d’orge. On peut également penser aux premiers coups de dents que l’on met dans un chewing-gum à la fraise.

La bouche est douce, fluide, et assez sucrée. L’ambiance confiserie et bubblegum demeure, cependant l’on pouvait s’attendre à une texture plus collante. La vanille glisse lentement sur la langue, l’orange se met au diapason et oublie toute velléité d’amertume. On distingue en revanche une légère note épicée, poivrée, qui relève l’ensemble.

La finale est très douce, entre la fraise, la banane et l’orange sous forme de confiseries.

« Un rhum très bonbon qui nous emmène dans allées acidulées d’une fête foraine… »

La comparaison avec le Don Papa classique montre des différences assez minces. Le profil aromatique est tout à fait semblable, si ce n’est que le classique est sans doute plus plus épais et sucré en bouche. Alors que le baroko est très « bubblegum », le classique est plutôt dans le domaine de la liqueur, mais la différence est vraiment subtile, tant les deux rhums sont proches.

À noter la sortie prochaine d’un Don Papa 7 ans qui aura bien l’appellation rhum, et qui sera certainement moins sucré. Nous vous proposerons une note de dégustation complète à cette occasion, restez connectés !

Don Papa

L’histoire de Don Papa

Le nom de Don Papa fait référence à un révolutionnaire philippin du nom de Dionisio Magbuelas, surnommé Papa Isio. Ce contremaître d’une plantation sucrière, également guérisseur, a participé à la révolution contre les colons espagnols. L’archipel a pris son indépendance vis-à-vis de l’Espagne en 1898, mais il a été envahi par les américains dans la foulée. Don Papa a combattu l’envahisseur jusqu’en 1908, année où il a été emprisonné, pour mourir 3 ans plus tard. Les Philippines ont fini par obtenir leur indépendance en 1946.

Don Papa est une marque de la Bleeding Heart Rum Company, née en 2012. Stephen Carroll, son créateur, est un ancien cadre de Diageo, Seagram, puis Rémy Cointreau. Grâce à son expertise dans le domaine des spiritueux qu’il a vu arriver de loin la progression du rhum. Il a ainsi tenté sa chance, avec succès.

Ce rhum est produit sur l’île de Negros, surnommée localement Sugarlandia. On y produit 60 % de la canne à sucre du pays. Les Philippines sont un poids lourd du sucre dans le monde. Elles sont aussi l’un des plus gros producteurs et consommateurs de rhum, notamment avec la marque Tanduay. C’est un français qui a implanté la première usine sucrière sur l’archipel en 1840.

Don Papa a connu un succès remarquable depuis son lancement. Il reste toutefois un produit de niche comparé à des géants comme Havana Club ou Bacardi.

Son style parfumé et sucré a su séduire de nombreuses personnes découvrant le rhum. On peut également attribuer une partie de cette réussite à l’agence de design new-yorkaise Stranger & Stranger. C'est la même qui est à l’origine de l’identité graphique du rhum épicé Kraken.

La production du rhum Don Papa

Don Papa est produit à la distillerie Bago, qui officie depuis 1902. Cette installation qui s’étale sur 115 hectares produit également un gin et un brandy qui figurent parmi les plus gros vendeurs en Asie.

Pour vous donner une idée de l’ampleur de cette distillerie, sachez qu’une tonne de canne permet de faire 50 kilos de sucre, puis 200 kilos de mélasse, et enfin 200 Litres de rhum environ. La sucrerie qui fournit la distillerie Bago traite 9000 tonnes de canne à sucre chaque jour, d’octobre à avril ! Nous vous laissons faire le calcul...

La mélasse vient donc de l’un des 11 moulins / sucreries de l’île. Il date des années 1920 et est entièrement autonome en électricité, car sa chaudière est alimentée par la bagasse de la canne. Les plantations se situent au pied du volcan Kanlaon, terrain propice au développement de la canne noble.

La fermentation se déroule sur 4 jours, à l’aide de levures cultivées sur place. Le rhum est ensuite distillé en colonne. Il est réduit à 65 % avant d’être placé en ex-fûts de bourbon du Kentucky. Il est filtré à froid avant d’être embouteillé.

Si le Don Papa classique est un rhum additionné de liqueur vanille, les éditions spéciales comme le Rare Cask, Sherry Cask, ou encore Sevillana sont des expressions plus sèches, non filtrées, qui s’adressent à des amateurs plus confirmés.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Don Papa Baroko 40°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :