Dzama Blanc de Nosy-Bé Prestige 42°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

42

Packaging

Sans

Genre

Rhum, Rhum traditionnel de mélasse

Âge

+

42.90  Bouteille :

En stock

5.96  Échantillon 5 cl :

En stock

Dzama Blanc de Nosy-Bé Prestige 42° : Description et avis clients

Dzama Blanc de Nosy-Bé Prestige est le tout premier rhum créé par le fondateur des rhums Dzama, Lucien
Fohine.

Même si la distillerie de l’île de Nosy-Bé a fermé, la formule ainsi que le degré (42°) ont été conservés conformément au rhum d’origine.

Il s’agit d’un assemblage de rhums de mélasse distillés en colonnes et qui proviennent de plusieurs distilleries de l’île.

La note de dégustation de Nico

Le nez est celui d’un rhum léger, envahi par des agrumes en pagaille. On retrouve à la fois l’amertume et l’acidité du pamplemousse, du citron, mais aussi un poivre de Timut ou du Sechuan. Cette note épicée, voire même pimentée, s’impose de façon assez franche.

Avec l’aération, c’est un aspect plus sucré qui fait surface. Le citron est désormais en sirop, les épices fortes s’y retrouvent fondues pour évoquer à présent le gingembre confit. Une atmosphère légère règne toujours cependant, grâce à l’acidité persistante des agrumes.

En bouche, l’attaque est très ronde, voire liquoreuse. Les agrumes prennent toute leur place, en particulier l’orange sanguine qui n’était pas forcément présente au nez. Le pamplemousse amène une petite amertume bienvenue, reprise en chœur par des épices fourmillantes.

La finale fait la part belle à la confiserie, sucre d’orge, bonbon au citron…

« Un rhum pour cocktails qui apportera son lot d’agrumes acidulés… »

 

Dzama

Le rhum Dzama voit le jour en 1982, bien après l'indépendance de Madagascar en 1960.

Auparavant, le rhum consommé localement était de qualité assez variable et aucune grande marque ne prédominait.

C'est Lucien Fohine, pour moitié malgache et pour moitié chinois, qui créé la société et le rhum Dzama. Il reprend alors une distillerie installée sur l’île de Nosy-Bé, au Nord-Ouest de Madagacar, près d'une sucrerie où elle puise sa mélasse.

Le nom Dzama est le diminutif de Dzamandzar où est produit le rhum. De même le nom de la société qui possède la marque, Vidzar, est la contraction de “Vieux Rhum de Dzamandzar”.

Par la suite un centre de production est également créé dans le capitale malgache, Tananarive, et d'autres distilleries voient le jour. D'ailleurs aujourd'hui Dzama n'est plus produit sur Nosy-Bé, son île qui l'a vu naître.

Dzama commence alors à utiliser des fûts de chêne pour faire vieillir ses rhums, ce qui est une première sur l'île qui n'est pas habituée aux rhums vieux.

Les fûts utilisés pour le vieillissement viennent d'Écosse et sont pleins lorsqu'ils arrivent. En effet Lucien Fohine, qui avant même de s'intéresser aux rhums distribuait du whisky écossais, est habilité à embouteiller des singles malts. Il réutilise donc ensuite les fûts pour faire vieillir le rhum.

À la mort de Lucien en 1996, c'est son fils Franck Fohine, qui n'a alors que 17 ans, qui reprend l'affaire familiale. Il devient par la suite également le maître de chai de la distillerie grâce à des études réalisée en France d’œnologie, de viticulture et de distillation. Il élargit l'offre en réalisant, notamment, des punchs.

La part de marché des spiritueux de Dzama a Madagascar est aujourd'hui de 60%.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Dzama Blanc de Nosy-Bé Prestige 42°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :