Ferroni La Dame Jeanne 8 Guadeloupe 57°

37,90  Bouteille

En stock

5,61  Échantillon 5 cl

En stock

Ferroni La Dame Jeanne 8 Guadeloupe 57° : Description et avis clients

Ferroni La Dame Jeanne 8 Guadeloupe est un rhum agricole issu d’une seule variété de canne à sucre : la canne rouge. Distillé dans une colonne créole en cuivre, il s’agit d’un rhum typiquement guadeloupéen, qui reflète le riche terroir de son île natale. C’est au château des Creissauds, à Aubagne, qu’il a continué de prendre le soleil dans des Dames Jeannes soumises à la chaleur du sud. Ce repos lui a permis de s’arrondir, de s’harmoniser, et de développer une gourmandise exceptionnelle.

La note de dégustation de Nico

Le nez s’ouvre sur une canne mûre et ronde, qui nous présente une fibre moelleuse et cotonneuse. Voici donc un rhum agricole presque brioché, qui n’en oublie pas pour autant son caractère végétal et finement poivré.

L’aération donne un élan supplémentaire à notre rhum, qui plonge à nouveau ses racines dans son terroir. De quelques notes terreuses se dresse l’écorce poivrée d’une canne aux accents de fermentation. Après ce coup de fouet, on retrouve toute notre rondeur briochée, mais désormais assortie d’une assise de caractère.

La bouche est un bonheur de rhum agricole, avec une texture grasse qui enrobe tout de suite les papilles, et qui laisse place à une intensité tout simplement réjouissante. C’est la canne fraîche qui s’occupe de réveiller les papilles, en les frictionnant énergiquement aux grains de poivre.

La finale aboutit tout naturellement au cœur du jus de canne fermenté, avec des notes presque iodées qui ne quittent plus le palais.

« Un rhum agricole très complet, aussi rond qu’authentique et intense… »

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Ferroni La Dame Jeanne 8 Guadeloupe 57°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :

  • Une récolte 2018 particulièrement réussie...
  • Quand Mr Ferroni s'intéresse à la Guyane...