JM Millésime 1998 Brut de fût 15 ans d’âge 44,2°

Bouteille

Rupture définitive

Échantillon 5 cl

Rupture définitive

JM Millésime 1998 Brut de fût 15 ans d’âge 44,2° : Description et avis clients

Chaque année, le microclimat des terres qui s’étendent au pied de la montagne Pelée procure aux plants de canne à sucre un potentiel aromatique hors du commun. C’est à partir de leur jus frais que le JM Millésime 1998 est produit, puisant son essence dans le terroir et dans les 15 ans passés dans des fûts de chêne.

Le rhum JM Millésime 1998 est conditionné brut de fût, c’est-à-dire sans adjonction d’eau de source pour réduire son titrage.

La note de dégustation de Nico

Le nez de ce rhum agricole de Martinique est surprenant. On ne s’attend pas forcément à ce bonbon de fruits secs. Des abricots dans un premier temps, très parfumés, puis des raisins et une poignée de fruits exotiques séchés (mangue, papaye). Pour l’instant, pas de poivre ni de boisé typiques de la maison. Les fruits rouges sont presque acidulés, ils sont en tout cas sucrés comme dans un vin rosé d’Anjou. On continue dans le registre de la confiserie avec un bonbon à la fraise. Le poivre fait son entrée et dynamise tout cela, c’est un poivre plutôt vert et parfumé.
L’aération va laisser s’échapper ces notes fruitées et sucrées pour dévoiler des notes plus profondes de bois humide et exotique, aux tanins très fondus, comme dans une marmelade. Les confitures d’abricot et d’orange découlent naturellement de ce côté épais et concentré, les fruits ont en quelque sorte changé de forme. En revanche, lorsque l’on agite le verre, les fruits secs sont chaque fois aussi puissants. La canne et la réglisse sont confites, pour un rhum vraiment à part.

Le rhum s’impose en bouche, avec des tanins fondus en pagaille et la douceur d’un miel de printemps. Les saveurs sont intenses, toujours marquées par les fruits secs et le bonbon à la fraise. Malgré ce caractère définitivement fruité, le rhum est sans doute plus équilibré en bouche qu’au nez car le boisé ciré, presque camphré, apporte une réelle tenue. La texture est légère, nous avons un peu de banane et de peau d’orange avant la finale.

Cette finale oscille entre les fruits secs et les fruits confits. C’est décidément un rhum à part mais la bouche montre un produit bien fait, avec un exotisme certain. Les saveurs qui persistent signent un rhum agricole plus traditionnel, avec un boisé épicé aux tanins fondus et une réglisse juteuse.

« Voici un rhum unique dans l’histoire de la distillerie JM, faux pas ou coup de génie, à vous de juger… »

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “JM Millésime 1998 Brut de fût 15 ans d’âge 44,2°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :