Karukera Rhum Vieux Réserve Spéciale 42°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

42

Âge

+

Packaging

Étui

Profil

Bois, Complexe, Épices douces, Fruits, Fumée, Pâtissier, Sec, Torréfaction

Genre

Rhum, Rhum agricole (pur jus de canne)

52.90  Bouteille :

En stock

6.68  Échantillon 5 cl :

En stock

Détenteur de la médaille d’argent du Concours Général Agricole de Paris en 2010, Karukera Réserve Spéciale est un rhum vieux qui titre à 42 %. Riche de ses nombreux arômes, la réserve spéciale est un savant assemblage de plusieurs rhums agricoles vieillis cinq ans en fûts de chêne américains et français. Ces cuvées sont exclusivement réalisées à partir de la canne bleue, réputée pour son potentiel aromatique. De plus, le vieillissement est accéléré par le soleil des Antilles.

La note de dégustation de Nico

Le nez de rhum agricole est très fin et mesuré. Le pruneau et l’ananas font jeu égal avec la canne et le boisé. Ce boisé est fondu et épicé mais tout en retenue. Le nez est complexe, le boisé est présent à tous les étages mais sous différentes formes, il sait aussi se montrer camphré et frais. Les arômes sont variés, ils peuvent aller du café aux fruits séchés. Le rhum a aussi un aspect crémeux, comme une glace plombière, il se fond d’ailleurs de plus en plus en fruits confits et affirme alors son identité Guadeloupéenne. Une petite pellicule de caramel sèche sur les bords du verre.
L’aération donne de l’ampleur au boisé fondu et à des fruits à coques fraichement moulus. Une jolie eau-de-vie de cerise ou de noyau confère une certaine classe au rhum. Un petit menthol apporte juste ce qu’il faut de fraicheur et confirme la complexité et le côté accompli.

En bouche, le boisé est très savoureux et met en valeur des notes d’abricot tout aussi savoureuses. Il est aussi fait de fruits à coque et de pâte d’arachide. Ces notes provenant du fût contiennent une canne bien conservée, avec un petit poivré et une amertume de zeste de citron vert. Les notes gourmandes de fermentation ont été bien conservées elles-aussi, elles s’expriment par la levure et la banane bien passée et compotée. Ce débordement d’exotisme ne rompt cependant pas l’équilibre, le rhum est riche mais chic grâce à son profil complet, saupoudré également de fines épices.

La finale reprend forcément le boisé que l’on a senti à toutes les étapes de la dégustation. Il est fondu, épicé (poivre fondu), et parfumé de fruits séchés.

“Un très joli rhum, bien composé, avec de la justesse et de la subtilité…”

Karukera

L’histoire du rhum Karukera est liée à celle des rhums Longueteau. Lorsqu’en 2005, François Longueteau reprend le domaine agricole du Marquisat de Sainte Marie et sa distillerie « Esperance », Grégoire Hayot (qui travaillait jusqu’alors chez Damoiseau), s’associe avec lui pour créer une entité destinée à mettre en valeur le rhum de la distillerie par le vieillissement. Karukera est le premier nom de la Guadeloupe, donné par les Indiens Caraïbe avant l’arrivée de Christophe Colomb.

Le Marquisat de Sainte Marie est un domaine indépendant qui cultive les cannes bleues et rouges. Fait rare dans le domaine du rhum aux Antilles, François Longueteau est propriétaire de ses machines agricoles, ce qui lui permet de faire la récolte de ses parcelles au meilleur moment, lorsqu’il estime que les cannes sont à pleine maturité.

La fermentation du vesou est artisanale (pas acidification du jus, pas de contrôle température, le plus spontanément possible) et s’étend sur 48 heures. Le rhum est distillé sur une colonne Savalle de 28 plateaux d’où il s’écoule à 70-80%. Ce rhum est livré brut de colonne à Karukera, où il est reposé et brassé. Ce mode de fonctionnement ressemble à celui de la distillerie du Simon en Martinique qui fournit les marques HSE et Clément.

Le vieillissement se fait principalement en ex-fûts de cognac avec un rhum réduit entre 52 et 62%.

Les premières mises en vieillissement ont eu lieu en 2006, et un chai digne de ce nom est bâti en 2007. Il comprend un espace de vieillissement, un atelier d’affinage des rhums blancs, un atelier d’embouteillage et une boutique commune avec les rhums Longueteau.

En attendant les premiers rhums vieux agricoles, Karukera a proposé un rhum blanc canne bleue, mais aussi des assemblages de rhums de pur jus et de rhums de mélasse provenant de la distillerie de Montebello.  La toute jeune marque a même affiné des vieux rhums agricoles de Martinique de La Favorite, des millésimes qu'elle a retravaillés en fûts de Sauternes et de Cognac. Forte de cette expérience de vieillissement, et juste avant de sortir ses premiers rhums vieux « maison » en 2011, elle a élaboré la fameuse cuvée Christophe Colomb à partir de rhums de Martinique.

Aujourd’hui, Karukera offre des rhums vieux de très grande qualité, comme ce millésime 2008, un rhum vieux agricole qui a beaucoup fait parler de lui. Mais elle se distingue aussi avec une démonstration de savoir-faire dans le domaine des rhums blancs, grâce aux éditions spéciales « L’intense ».

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Karukera Rhum Vieux Réserve Spéciale 42°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :