Neisson Profil 105 54,2°

47,90  Bouteille

En stock

6,32  Échantillon 5 cl

En stock

Neisson Profil 105 54,2° : Description et avis clients

Pour réaliser ce rhum ambré, Neisson a expérimenté pour son vieillissement plusieurs « profils » de fûts : des fûts de seconde main ex bourbon, mais aussi des fûts neufs de chênes de différentes origines et brûlés de différentes façons.

C’est donc le « profil 105 » qui a fait l’unanimité à la distillerie Neisson.

La note de dégustation de Nico

Le tout premier nez propose des notes sèches de bagasse, de poivre, et une sorte de grain qui fait que l’on y pose les narines avec précaution. Il s’ouvre cependant très vite sur des agrumes sucrés et frais. Il s’arrondit également dans la foulée, avec un boisé riche et gras, ainsi que des fruits à coque fondus. Les épices sont vivantes, elles défilent et dansent comme pour garder notre attention. Le boisé peut parfois se faire assez toasté et sec tout de même, mais il est chaque fois apaisé par la douceur d’un miel aux accents de poivre.
Le temps et l’aération mènent le rhum vers un très bel équilibre entre un côté agricole sec et des fruits à coque bien gras. Le boisé prend la vedette, secondé et appuyé par une menthe poivrée. Plus le rhum s’aère, plus il gagne en maturité, on est désormais bien au delà de ce que propose habituellement un rhum ambré. La canne est ronde, on entre dans un confort cotonneux et douillet, au coin du feu avec un thé noir et un sablé bien beurré. Voici un petit bonbon de canne très raffiné.

L’attaque en bouche est vive, franche et épicée. La canne et le bois jouent jeu égal, jusqu’à ce que la balance ne penche en faveur du dernier, avec de généreuses pincées de cacao et de fruits à coque moulus. De l’arachide également, bien grasse mais pas grillée, et une impression de nougatine qui se met à fondre sur la langue. Les saveurs toujours confortables de levure et de thé sont dirigées et dessinées par le bois.

La finale est plus simple, moins complexe, sur les fruits à coque et le poivre avant tout.

« Impossible de deviner à l’aveugle qu’il s’agit seulement d’un rhum ambré ou élevé sous bois, tant la complexité et les saveurs abouties sont déjà là… »

1 avis visiteur(s)

  1. Stéphane Ti'verre

    Au nez 👃🏻 : la canne fraiche est bien présente, on perçoit la jeunesse du produit sans forcément devinner que ce n'est "qu'un ESB". Elle est mêlée à la vanille au premier nez et lui donne un petit côté pâtissier qui s'estompe peu à peu, mais aussi à de belles notes d'agrumes. C'est vif sans être gênant, l'alcool est très bien intégré au produit, impossible de deviner les 54,2% vol. Avec un boisé qui se veut d'abord très discret mais qui se développe petit à petit aux côtés des fruits à coque

    En bouche 👅 : l'attaque est puissante, sèche, épicée, très sucrée aussi. Avec un bois bien présent et torréfié presque brûlé qui débarque rapidement derrière tel un rhum vieux, c'est à s'y méprendre. Les gorgées suivantes nous laissent davantage apprécier le côté rond et pâtissier que l'on avait au nez, avec de belles notes d'agrumes et de vanille mises en avant par le haut degré d'alcool avant de basculer progressivement sur du café. Plutôt un café au lait d'ailleurs

    La finale laisse la place à un boisé assez sec et discret avec des épices comme la cannelle. Elle est moyennement longue, surtout soutenue par les 54,2% qui tiennent un peu dans la gorge 👌

    Voilà un rhum séduisant ! J’ai failli passer à côté de toutes ses qualités lors de la première dégustation mais à la deuxième c’était la bonne ^^ Il m’a encore plus surpris et conquis par sa puissance et à la fois sa complexité pour un rhum si jeune 👏 Il mettra une petite fessée à certains VO et VSOP, ne vous fiez pas à son âge 😄. Après comme d’habitude, rappelons-le, c’est une affaire de goût !

Add a review

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :

  • Un autre profil de chauffe...
  • Un peu plus d'âge et encore plus de complexité...