Pacto Navio 40°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

40

Âge

+

Packaging

Sans

Profil

Épices douces, Fleurs, Fruits, Rond, Solvant, Torréfaction

Genre

Rhum, Rhum de tradition espagnole (Ron), Rhum traditionnel de mélasse

38.90  Bouteille :

En stock

5.68  Échantillon 5 cl :

En stock

Pacto Navio est un “Ron” cubain conçu par Asbel Morales, le Maestro Ronero de chez Havana Club.
Il résulte d’un assemblage d’une dizaine de rhums vieux traditionnels (donc de mélasse comme le sont la quasi-totalité des rhums cubains), et d’une finition partielle en fûts de Sauternes à la distillerie cubaine de San José.

À l’origine des rhums qui composent Pacto Navio : des mélasses sélectionnées (riches, contenant encore 55 % de sucres).
La fermentation est courte (24 heures seulement) avec des levures cubaines. L’eau utilisée est issue de la nappe phréatique, et la distillation se fait de façon continue en colonne, avec une petite filtration.

Les rhums qui sont assemblés ont entre 7 ans (principalement) et 15 ans. Pour le vieillissement de chacun des rhums qui composent le blend est utilisée une méthode dynamique de vieillissement qui est différente de la méthode solera de tradition espagnole.

Après l’assemblage, les rhums sont remis en vieillissement. 20 % du rhum total bénéficie d’une finition de 3 mois en fûts ayant contenus du Sauternes. Les fûts de Sauternes ne sont utilisés qu’une seule fois pour le finish. Ensuite ils servent au vieillissement normal des rhums.

La réduction se fait en amont, avant la mise en vieillissement, et seul un petit ajustement peut être fait avant la mise en bouteilles pour obtenir exactement les 40 %.

Aucun sucre, ni vanilline ou glycérine, n’est ajouté in fine. Seul du caramel, non édulcorant, peut être utilisé pour l’obtention d’une robe constante.

Bien entendu le Maestro Ronero Asbel Morales ne livre pas tous ses secrets…

La note de dégustation de Nico

Au nez, la puissance du breuvage s’exprime sous forme de notes florales. Bientôt ce sont des arômes de fruits jaunes bien mûrs et de melon sucré qui donnent de la consistance et atténuent cet aspect éthéré. L’alcool est toujours présent mais il s’est chargé de banane, comme dans un vin primeur, avec des pointes de solvant. On continue dans l’univers du vin, avec justement des raisins blancs bien mûrs et fermentés. Le caramel nous ramène vers le rhum et consolide l’ensemble.
À l’aération, ce sont quelques éclaboussures citronnées qui viennent chatouiller les narines. Les fruits se font plus frais, moins compotés, avec de la pomme et de la poire épicées de gingembre. Le tout est assez délicat et équilibré, aucun arôme ne l’emportant vraiment sur un autre.

L’attaque en bouche est très douce et même soyeuse. L’intensité de l’alcool que l’on avait perçue au nez s’est complètement évaporée. Le rhum flotte dans un sirop de caramel et de café, avec des fruits à coque légèrement torréfiés. La sensation est décidément douce, presque crémeuse, mais il s’agit d’une crème légère et fluide.

La finale est logiquement très douce elle aussi, avec des marqueurs bien connus de caramel et de vanille.

“Ce rhum est fidèle à la tradition de légèreté de son île de Cuba, les notes vineuses apportent toutefois un fruité qui lui confère une certaine originalité…”

Pacto Navio

Pacto Navio est une marque de Pernod Ricard. Elle a été mise sur le marché fin 2016 et vise à concurrencer les best sellers Diplomatico et Don Papa avec un rhum gourmand mais moins sucré que ses 2 concurrents.

Son nom est une références à l’histoire coloniale : il y a 2 siècles, les colons européens traversaient l’Atlantique à destination de Cuba avec les cales chargées de vins mutés ou liquoreux, dont le Sauternes. En effet ce type de vin était capable de supporter le voyage et le climat tropical.
Une fois le vin consommé, les fûts de chêne étaient remplis avec du rhum qui évoluaient pendant les semaines que duraient le voyage de retour.

Ce commerce florissant a été brusquement interrompu avec les guerres napoléoniennes et le blocus anglais. En 1815 un traité (“Pacto” en espagnol) a normalisé les relations entre la France et l’Angleterre et le commerce a pu reprendre entre la France et les Antilles. Quant au second terme de ce rhum il provient bien entendu des navires (“Navio” en espagnol) qui apportaient le rhum de Cuba en France.

1 avis visiteur(s)

  1. Note 4 sur 5

    romain

    Robe : ambrée

    Comme souvent dans les finitions sauternes, on retrouve au nez des notes de miel, d'encaustique et de caramel. En outre, la vanille est présente.
    Un nez intéressant qui invite à la gourmandise. Une belle rondeur et une intensité moyenne.

    En bouche, la vanille, le caramel se font la part belle. Puis le miel vient rapidement en bouche. C'est gourmand et légèrement épicé en fin de bouche.

    La finale est salivante et assez intense. On retrouve principalement le miel et la vanille.

    Un rhum très intéressant. Une bouche équilibré et très gourmand. Facile d'accés et assez authentique.

    Je le recommande pour les amateurs de rons ou pour les personnes voulaient débuter dans le rhum.

    S'il faut trouver des défauts, il manque quand même de complexité.

    3.5-3.75/5

Ajouter un Avis

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :