Springbank 12 ans Cask Strength OB 56,3°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

56.3

Âge

++

Packaging

Étui

Genre

Whisky

Particularité

Brut de fût

Profil

Céréales, Fruits, Fumée, Goudron, Iode, Minéral, Végétal

Bouteille :

Rupture définitive

8,54  Échantillon 5 cl :

En stock

Springbank 12 ans Cask Strength OB 56,3° : Description et avis clients

Springbank 12 ans est un des produits clé de la gamme officielle. Sa maturation dans des fûts de sherry et de bourbon (respectivement 70% et 30%) débouche sur un embouteillage brut de fût.

Cette version Cask Strength dont le premier batch voit le jour en 2010 offre une perspective puissante et gourmande de la distillerie de Campbeltown. Il s’agit ici du 13ème batch !

Notre note de dégustation de Thomas

Le nez est un condensé de Springbank. En effet, la tourbe est légère, pourvue de parfums minéraux (craie), de musc et d’une pointe végétale (bourrache, algues). Alors, des citrons confits arrivent en bloc. Ils sont suivis par des pommes (tirant sur le cidre), du malt et du porridge ou encore de la crème fermière.

L’aération apporte un soupçon d’huile de moteur, de l’huile de lin, des noix du Brésil, des herbes aromatiques (thym notamment) et un peu de réglisse.
La dilution le rend plus oléagineux et permet l’arrivée d’effluves de poissons grillés et de bergamote.

La bouche semble plus douce, plus onctueuse qu’on pouvait le penser. La tourbe reprend les mêmes thématiques (craie, musc, algues) tout en gagnant un pan plus médicinal et fumé. Dans le même temps, du cidre brut, des pommes vertes, des citrons confits et du malt précèdent du limoncello et du jus de citron ou encore des pommes et de la crème fraîche fermière. Enfin, un peu de coco semble apparaître avec des graines de lin.
La dilution réaffirme la rondeur des citrons confits et des pommes cuites. L’acidité apparaît néanmoins sur la seconde partie de bouche (citron, bergamote) avec une note minérale galvanisée et l’apparition d’abricots.

La finale est longue et persistante. La rondeur prend ici l’ascendant avec une salinité et un caractère médicinal qui vient télescoper des pommes cuites, du citron confit et un peu de coco. On garde alors des saveurs végétales mais aussi une légère touche de poisson grillé et de jus de citron.
La dilution souligne la présence d’abricots, de pommes, de citrons, de réglisse et d’épices (poivre noir). Toutefois, la tourbe légère, plus végétale et iodée qu’auparavant, n’est pas amoindrie.

« Un whisky qui met en exergue l’ensemble des qualités de la distillerie Springbank... »

Springbank

Springbank : l’âme familiale de Campbeltown

Springbank naît sous l’impulsion d’un contrebandier, William Reid, qui obtient une licence de distillation. Il vend ensuite son affaire à des membres de sa belle-famille, William et John Mitchell, en 1837.

La distillerie est située à Campbeltown qui n’est pas une vaste région comme les Highlands, le Speyside ou les Lowlands, mais simplement une ville portuaire. Springbank est donc une petite citadine.

À la fin du XIXème siècle, il y a une trentaine de distilleries fumantes dans cette zone. Dans les années 20, le retournement du marché du whisky frappe brutalement Campbeltown. Springbank est l'une des rares survivantes malgré une mise sous silence de 1926 à 1933.

Son histoire se poursuit sans heurt jusqu’à une pause de 1979 à 1987. C’est à cet instant que la décision est prise d’arrêter la vente aux assembleurs afin de se concentrer sur les single malts. La réouverture des aires de maltage en 1992 confirment ce retour aux sources et la volonté de rétablir un style authentique.

Springbank est désormais la distillerie-phare de Campbeltown et entretient l’esprit “old-school” du whisky écossais, entre tradition et dimension humaine.

Springbank : une triple gamme officielle

Contrairement à beaucoup de distilleries, Springbank, qui produit moins d’1 million de litres par an, garde la majorité de son whisky. Seuls quelques fûts sont achetés par des embouteilleurs indépendants.

Springbank a, au fil du temps, mis en place trois types de whisky bien identifiables.

Distillé la première fois en 1997 et lancé en 2005, Hazelburn est un un whisky distillé trois fois et non-tourbé. On peut évoquer le classique Hazelburn 10 ans ou encore des éditions limitées comme les Hazelburn Oloroso Cask.

Le bien nommé Springbank, produit depuis 1828, utilise quant à lui une triple distillation partielle (2,5 fois), légèrement tourbé. La gamme traditionnelle est constituée du Springbank 10 ans, du Springbank 12 ans brut de fût, du Springbank 15 ans, du Springbank 18 ans et du Springbank 21 ans.

Enfin, Longrow, distillé pour la première fois en 1973, est une expérimentation qui vise à réaliser un whisky typé comme les Islay. Cette version très tourbée se trouve aujourd’hui sous la forme du Longrow Peated et du Longrow 18 ans ou encore des Longrow Red. Ces dernières sont des éditions limitées vieillies en fûts de bourbon avec une finition dans divers fûts exotiques (vin rouge, porto…).

Springbank réalise également un blend, le Campbeltown Loch.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Springbank 12 ans Cask Strength OB 56,3°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :