Tres Hombres Vieux Rhum Agricole de Martinique 43°

Format

,

Âge

++

Degré

43

Contenance

70 cl

Genre

Rhum, Rhum pur jus de canne

Particularité

Transport à la voile

Millésime

2013

Profil

Bois, Épices douces, Fruits, Végétal

98,90  Bouteille :

En stock

9,96  Échantillon 5 cl :

En stock

Tres Hombres Vieux Rhum Agricole de Martinique 43° : Description et avis clients

Ce vieux rhum agricole de Martinique a été distillé en 2013 et embouteillé en 2019. Il provient de La Favorite, l’une des plus petites distilleries de Martinique, dont l’actionnariat est resté familial.

Les 3 fûts qui ont permis de produire les 899 bouteilles ont embarqué à bord du Tres Hombres. Cette goélette traverse régulièrement l’Atlantique à la seule force du vent. Elle permet de laisser un impact carbone quasi-nul, et de faire profiter au rhum des roulis et du tangage pendant 5 mois.

La note de dégustation de Nico

Le nez s’ouvre sur un rhum agricole équilibré, où l’on retrouve le jeune jus de canne et le boisé mature. Les fruits sont frais, légèrement acides, ils prennent de l’épaisseur et du sucre avec le temps. La fibre de la canne et le boisé se rejoignent sur le poivre, ce qui continue de les lier intimement.

L’aération fait appel aux épices douces pour apporter quelques couleurs à notre boisé. Le végétal de la canne se fait aromate et tisane, quelques raisins et abricots secs le rejoignent. La canne est toujours bien vivante, elle anime tout cela avec une petite amertume fraîche de citron vert.

La bouche est typiquement boisée et poivrée, avec un toucher presque poudré et habité par le chêne. Une légère torréfaction a fait son effet, et saisit un instant les papilles. Lorsque celles-ci se relâchent, elles accueillent un fruité qui semble très ancien, très mature et exotique.

La finale est légèrement épicée, et le rhum danse sur le petit feu des papilles.

« Un rhum authentique du terroir de Martinique, où la canne a su conserver et magnifier son côté poivré… »

La Favorite

L’histoire de La Favorite

Les origines de La Favorite remontent au XVIIIème siècle en Martinique, avec l’exploitation sucrière « La Jambette ». Il faudra attendre le siècle suivant pour cette exploitation se dote d’une distillerie, en 1842. On y fabrique du rhum de mélasse bien entendu, comme partout à cette époque.

C’est Charles Henri qui baptise le domaine La Favorite après l’avoir racheté en 1851. Il fait malheureusement faillite en 1875, avant qu’un ouragan ne ravage les installations en 1891.

Il s’en est fallu de peu pour que l’histoire de La Favorite s’arrête ainsi. Mais en 1909, Henri Dormoy acquiert la propriété aux enchères et décide de la relancer. En 1914, il met fin à la production du sucre, et se consacre à ce que l’on appelle désormais le rhum agricole. Il dote la distillerie d’une machine à vapeur (toujours en service aujourd’hui). Il ajoute aussi une colonne de distillation, et développe le chemin de fer pour acheminer la canne.

Cependant, la rentabilité n’est pas au rendez-vous, et en 1924 la distillerie ferme, et la sucrerie fait son retour. Henri Dormoy décède en 1938, et c’est André qui reprend l’activité de son père. Il entame des travaux de rénovation et parvient à rouvrir la distillerie en 1957.

La marque La Favorite s’est maintenue entre temps, car la canne du domaine était distillée au Lareinty, avec ses appareils d’origine qui y avaient été transférés.

La distillerie rouvre alors avec succès, et atteint les 800,000L de rhum par an dès 1960. En 1969, elle rachète la marque Survi, puis Courville en 1975. Elle fait l’acquisition de la distillerie Saint-Étienne en 1985, avant de la revendre en 1993.

Le rhum La Favorite

La distillerie La Favorite dispose de 60 hectares de canne à sucre, ce qui couvre environ 80 % de ses besoin. Pour les 20 % manquants, elle travaille avec des petits planteurs alentours, avec qui elle entretient des relations étroites.

À son arrivée à la distillerie, la canne est broyée grâce à une machine à vapeur qui a été construite en 1906 ! Elle fonctionne à la bagasse et permet ainsi à La Favorite d’être autonome d’un point de vue énergétique.

Le vesou (pur jus de canne) est mis en fermentation dans des cuves de 30,000L. On y ajoute des levures de boulangeries, pour une fermentation qui va durer entre 48 et 72 heures, ce qui est vraiment dans la fourchette haute dans le monde du rhum agricole.

La distillation s’effectue sur deux colonnes différentes :

- La colonne entièrement en cuivre installée en 1957 produit un rhum de longue fermentation, le Cœur de canne.

- La colonne mi inox – mi cuivre qui date de 1986 est prévue pour l’Authentique, le rhum phare de la marque.

500,000L de rhum AOC Martinique à 70-72 % sortent de ces colonnes chaque année. Le plus gros de la production s’écoule en rhum blanc, avec quelques éditions spéciales et parcellaires comme Bel’air ou La Digue. 15 à 20 % du rhum est mis en fût de bourbon et de cognac. Il en résulte des rhums vieux classiques comme le Coeur de rhum, quelques millésimes, ainsi que des cuvées prestigieuses comme La Flibuste ou les différentes cuvées Privilège.

Tres hombres

Le Tres Hombres est un voilier de 32 mètres qui fait des rotations sur l'Atlantique. Il peut transporter 35 tonnes de marchandise.

C'est tout naturellement que cette brigantine a donné son nom aux produits qu'elle transporte : cacao, chocolat, café, thon et rhum bien sûr !

La démarche, vous l'aurez compris, est de proposer des produits à faible emprunte carbone.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Tres Hombres Vieux Rhum Agricole de Martinique 43°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :