Velier Foursquare Triptych 56°

Bouteille

Rupture définitive

Échantillon 5 cl

Rupture définitive

Velier Foursquare Triptych 56° : Description et avis clients

Ce rhum est le fruit d’une collaboration entre Richard Seal, le patron de la distillerie Foursquare, et Luca Gargano, celui du célèbre embouteilleur italien Velier.

Il s’agit cette fois-ci d’un assemblage de 3 millésimes : 2004, 2005 et 2006. Les cuvées qui composent Foursquare Triptych ont été distillées, comme la plupart des rhums issus de chez Foursquare, pour une partie en alambic à repasse (copper double retort pot still) et pour l’autre en colonne (twin column coffey still).
Elles ont été vieillies soit dans des fûts ex-bourbon (2004), soit dans des fûts de Madère (2005), ou encore dans des fûts de chêne neuf américain (2006).

Comme la plupart des Velier, c’est un brut de fût embouteillé au degré naturel. La mise en bouteille a été faite en novembre 2016, ce qui fait de ce rhum un 11 ans d’âge.

Du fait de sa relative rareté (5400 bouteilles en tout mais un succès fulgurant assuré), nous limitons la vente de ce rhum a un seul exemplaire par commande et par client. Merci de votre compréhension.

La note de dégustation de Nico

Douceur et concentration, ce sont les mots qui viennent au premier contact avec le nez. Ça part plutôt bien. La chair de noix de coco est bien grillée et laisse échapper par là même tous ses arômes. Les fruits sont veloutés, tantôt rouges, tantôt plus exotiques. Le boisé est bien là, il est travaillé et mature, ici pas de notes de sciure fraîche ou de bois blanc. La mélasse est au centre, avec ses parfums de sucre roux et de réglisse. Le rhum est souligné par une pointe métallique ou encore par une touche de vernis. La douceur est de mise, pas forcément la complexité, mais plutôt la concentration et l’équilibre.
Le temps ne départit pas le rhum de cette sensation de concentration. Les arômes de sucre cuit, de coco et de boisé(s) se tiennent par la main et restent au coude à coude, contenus par un voile velouté qui garantit une certaine élégance. C’est comme une sorte de patine, un vernis qui finit et embellit. Nous avons ça et là quelques notes végétales et quelques fruits à coque fondus, mais c’est bien le boisé qui semble le plus évident après une bonne aération.

L’entrée en bouche est puissante mais ne bouscule pas, elle reste ordonnée et ne part pas dans tous les sens. Le rhum est toujours verni, il est aussi collant et huileux, pour ne pas répéter une nouvelle fois le mot « concentré ». Il offre une impression douce et sucrée par la suite, comme un jus de fruits matures et gorgés de soleil (on pense au raisin notamment). La coco et le bois ont été frottés avec un zeste d’orange. La sensation au palais est, comme au nez, très veloutée, on ne ressent pas d’épices qui accrocheraient la bouche.

La finale s’étale en longueur, avec le duo coco / vernis des débuts, un zeste d’orange qui imprime les papilles, et une douce saveur de framboise dont on aurait en plus croqué les petits pépins.

« Voilà un très bon rhum à savourer sans précautions particulières. Un rhum à la fois de détente et de grande qualité… »

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Velier Foursquare Triptych 56°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :

  • Un vieillissement 100% fût de bourbon, très gourmand et concentré...
  • Un Foursquare vieilli en fût de madère, plus doux...