Caol Ila

Caol Ila

L’histoire de Caol Ila

La distillerie de Caol Ila se situe au nord-est de l’île d’Islay en Écosse. C’est Hector Henderson, un distillateur de Glasgow, qui a choisi son magnifique site, près du détroit d’Islay, en face de l’île de Jura… Lire plus

L’histoire de Caol Ila

La distillerie de Caol Ila se situe au nord-est de l’île d’Islay en Écosse. C’est Hector Henderson, un distillateur de Glasgow, qui a choisi son magnifique site, près du détroit d’Islay, en face de l’île de Jura. Les premiers alambics y ont été installés en 1846.

En 1854, Caol Ila est reprise par Norman Buchanan, aussi propriétaire de la distillerie Isle of JuraLire plus

L’histoire de Caol Ila

La distillerie de Caol Ila se situe au nord-est de l’île d’Islay en Écosse. C’est Hector Henderson, un distillateur de Glasgow, qui a choisi son magnifique site, près du détroit d’Islay, en face de l’île de Jura. Les premiers alambics y ont été installés en 1846.

En 1854, Caol Ila est reprise par Norman Buchanan, aussi propriétaire de la distillerie Isle of Jura. En 1863, elle passe ensuite aux mains de Traders Bulloch Lade & Co. Le marché des blended whiskies est alors en plein boom. C’est pourquoi la société acquiert sa propre unité de production de whisky tourbé.

La distillerie continue de se développer au fil des années, changeant plusieurs fois de mains. On la reconstruit, on l’agrandit. En 1879, elle possède son propre quai d’où les bateaux chargent et déchargent biens et whisky. L’activité de Caol Ila fluctue en fonction des intérêts financiers de ses propriétaires successifs, et elle finit même par être délaissée en 1927.

Elle rouvre ses portes en 1934, avant de les fermer à nouveau au moment de la guerre qui occasionne des restrictions sur la main d’œuvre et sur l’orge. Elle reprend son activité à la sortie du conflit, et ce jusqu’en 1972, où elle est entièrement détruite pour être reconstruite et modernisée.

Caol Ila reçoit alors 4 pot-stills de plus que les 2 alambics historiques, et devient la plus grande distillerie d’Islay. Elle est pourtant peu connue du grand public, car elle ne vend sa production qu’à des blenders.

Ce n’est qu’en 2002 qu’elle propose ses premiers embouteillages officiels de single malts, inspirée par le succès de la distillerie sœur de Lagavulin.

Le whisky de Caol Ila

Caol Ila dispose de 6 alambics à repasse en cuivre (3 wash-stills et 3 spirits-stills) d’où s’écoule un single malt tourbé. En plus des embouteillages officiels, on trouve des distillats de Caol Ila dans de nombreux blends. On compte par exemple Johnnie Walker, ou la plupart des assemblages de Compass Box.

Le fait que le whisky de Caol Ila soit aussi largement utilisé s’explique par la taille et donc par le rendement de la distillerie. Mais c’est aussi la constance de son excellent niveau qualité qui fait la différence. Ses whiskies sont élégamment tourbés, équilibrés. Ce sont des techniques de distillation précises qui épurent et allègent le distillat.

La distillerie est aussi capable de produire des whiskies non tourbés, lorsque sa maison mère Diageo le demande. Elle reçoit alors de l’orge de Glen Ord, dans les Highlands. Elle distille alors un malt d’un tout autre style que celui de son île. Lire moins

Filtrer de produits Voici le seul résultat
Tri
Âge
Pack
Profil
Particularité
Coups de cœur
Degré
Prix