Bally Millésime 2003 43°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

43

Âge

++

Millésime

2003

Packaging

Étui métal

Genre

Rhum, Rhum pur jus de canne, Rhum AOC Martinique

Profil

Bois, Épices douces, Fruits, Torréfaction

64,90  Bouteille :

En stock

7,54  Échantillon 5 cl :

En stock

Bally Millésime 2003 43° : Description et avis clients

Bally 2003 est un rhum agricole martiniquais de plus de 10 ans d’âge. Distillé à Sainte-Marie, tout comme le rhum Saint James, ses cannes proviennent des flancs de la Montagne Pelée, au Carbet. C’est un rhum qui bénéficie de l’AOC Martinique, garante d’une qualité et d’une identité infaillibles.

Bally était la première maison à pratiquer le vieillissement prolongé en fût, et elle a su entretenir cet art tout au long des années.

La note de dégustation de Nico

Au nez, voici un rhum des plus sérieux et classieux. Le boisé s’impose, richement vêtu, comme un cèdre millénaire qui s’est drapé dans des couches et des couches d’épices. Il s’est paré d’un cuir vieilli qui en se craquelant dévoile des arômes de peau d’orange et de fruits séchés. Au cœur de ce bois, des fruits à coque en pâte, confits sur eux-mêmes, quelque chose de presque terreux, avec beaucoup de matière.

En bouche, on retrouve la matière promise au nez, mais tout en équilibre. Loin d’empâter la bouche, le rhum passe sur la langue comme une écharpe imbibée d’épices, de fruits confits, de fruits séchés, de tabac… Le boisé légèrement résineux reprend ensuite ses droits avec un grain qui revient frotter les papilles.

La finale est épicée, poivrée, les tanins du bois se fondent en fruits exotiques séchés.

« Un Bally tout en maîtrise, sans esbroufe, encore une fois l’art du vieillissement Martiniquais fait ses preuves… »

Bally

L’histoire de la distillerie Bally commence avec la fondation de l’Habitation de Lajus en 1774 qui profite à l'époque des terres volcaniques du Carbet ainsi que de la maison de maître et de la petite exploitation sucrière déjà implantée.
Peu après le cataclysme de Saint-Pierre auquel il échappe de justesse, le domaine Lajus est sous le coup d’une saisie immobilière.

C’est en 1917 que Jacques Bally, jeune ingénieur des Arts & Manufactures sortant de l'École Centrale de Paris, fait l’acquisition des lieux et entreprend sa restauration en l’équipant d’une nouvelle colonne de distillation et d’une machine à vapeur.

Dans les années 30, le fondateur créé la bouteille pyramidale qui fera la renommée de la marque.

En 1987, la distillerie est transférée au Simon (où sont produits notamment HSE et Clément), puis, à partir de 1996, Bally est produit au sein de la distillerie Saint James.

Depuis 2003, la marque appartient à la Martiniquaise, d'ailleurs acquise en même temps que Saint James.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Bally Millésime 2003 43°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :