Longueteau Concerto Brut de fût 49,8°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

49.8

Âge

++

Packaging

Étui

Genre

Rhum, Rhum pur jus de canne

Particularité

Brut de fût

Profil

Bois, Complexe, Épices douces, Épices fortes, Fruits, Sec, Torréfaction

89.90  Bouteille :

Rupture temporaire

9.32  Échantillon 5 cl :

En stock

Longueteau Concerto est le résultat d’un assemblage entre des rhums élevés en fûts de cognac et des rhums élevés en fûts de chêne neuf.

Il a été mis en bouteille sans réduction de son titrage. C’est un brut de fût.

La note de dégustation de Nico

Le premier nez est puissant. Il montre un boisé imposant entouré d’une poussière d’épices fortes. D’un aspect fortement toasté et un peu dur, il est comme une boîte à cigares très corsés. Si ce premier nez se montre assez tranchant, il sait aussi se faire brillant. Le soleil se lève doucement, il est encore froid mais on sent que la journée s’annonce torride. Les premiers éclats de miel sont lumineux et réveillent des écorces d’arbres épicées à la cannelle et la fève tonka. Le vent a tourné et l’on sent une rivière d’orange sanguine, de fruits rouges en sirop et de cerise amarena. Le jour s’est levé sur le boisé qui devient plus tendre et plus simple, comme un tabac vanillé.

Avec l’aération, le bois est à la fois plus épais et plus fondu, mais toujours très épicé. Il est profond et présent, très présent, mais joliment ciré au miel et aux épices. La canne n’est pas en reste, elle est traitée avec originalité, comme si elle-même avait séjourné en fût. Le rhum est bien plus apaisé qu’au début, la canne est habillée d’un joli poivre et d’agrumes tout juste amers.

En bouche, le bois est maintenant tout à fait détendu. Beaucoup plus simple qu’au nez, il montre un caractère plus magnanime. Toujours toasté, il est cependant un peu moelleux et finement épicé (tonka, cannelle, muscade, poivre). La texture est proche de celle d’une pâte de fruits à coque. La canne a sombré dans cette fondue de bois et de tanins qui penche maintenant sur les fruits séchés comme l’abricot sec, le pruneau, les dattes, les figues, ou encore le zeste d’orange.

Le rhum continue d’évoluer lors d’une finale où le fruité gagne encore du terrain. Le pruneau est parfumé de réglisse avant d’être imbibé d’eau-de-vie, ce qui confère une belle subtilité à l’ensemble.

« Voici un assemblage complexe, un rhum profond et sophistiqué qui marque le début d’une nouvelle époque pour Longueteau… »

On a comparé les 3 rhums de la gamme Longueteau “Harmonie”

La gamme Harmonie est une montée en maturité et en complexité.

Le Prélude introduit le nouveau style de boisé de la maison, encore un peu jeune, plutôt sur le chêne neuf, et marqué par le rhum blanc.

Le Symphonie révèle un boisé déjà bien mature et un rhum qui commence à prendre de l’âge sans oublier la fraîcheur de la canne.

Le Concerto est de loin le plus abouti des trois, avec un boisé travaillé et des notes fondues et une texture généreuse.

Longueteau

Le Domaine du Marquisat de Sainte Marie, situé à l’endroit du débarquement de Christophe Colomb en 1493 et au pied du volcan La Soufrière, a été racheté à la fin du XIXème siècle par la famille Longueteau.

Dès 1895, Henri Longueteau commence à fabriquer du rhum agricole, et depuis 2005, le rhum produit par la distillerie provient totalement de la canne à sucre cultivée sur le domaine.

La canne est récoltée une fois par an entre février et mai. Deux variétés de canne sont utilisées : la canne rouge et la canne bleue. Toutes deux possèdent des qualités qui leur permettent de donner un rhum extrêmement aromatique.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Longueteau Concerto Brut de fût 49,8°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :