Caroni Guyana 23 Ans 1996 The Last Caroni Heavy Rum 61,9°

Rupture définitive

Caroni Guyana 23 Ans 1996 The Last Caroni Heavy Rum 61,9° : Description et avis clients

Ce Caroni est le dernier assemblage du stock acheté par Luca Gargano en décembre 2004.

Les 24 fûts qui le composent sont exclusivement des heavy rums vieillis de 1996 à 2008 à Trinidad, puis au Guyana entre 2008 et 2019.

Pour en savoir plus sur ce Last Caroni qui marque le début d’une nouvelle ère, retrouvez notre article de blog sur la Caroni Ceremony.

Compte tenu de sa rareté, ce rhum est limité à 1 exemplaire par commande et par client.

La note de dégustation de Nico

Le premier nez est étonnamment frais et vert, avec des notes résineuses qui se mêlent aux arômes « industriels » de Caroni. Toujours dans la fraîcheur, et sous un voile de solvant, un souffle mentholé survole une poignée de bonbons acidulés (arlequins, ou alors ce que nos amis belges appelleraient chiques au vin !). Cela ouvre la porte à des fruits plus veloutés, plus charnus, comme l’abricot et la mangue. Le rhum commence alors à trouver une certaine épaisseur.

L’aération offre presque un côté pâtissier, avec un léger matelas de poudre d’amande, mais surtout un mélange assez délicieux de banane et de noyau de cerise, le tout enrobé par un sirop résineux. Le rhum se détend et s’étale sur le fût de bourbon, on retrouve les fidèles coco, vanille et tabac, avec un goudron encore fumant en guise de décor. La détente reste toute relative cependant, car les notes végétales et maintenant camphrées maintiennent une certaine vivacité.

En bouche, l’attaque est vive, plutôt astringente et acide. Elle est mordante et mobilise les papilles avec des tannins au grain fin. Le bois est frais, mentholé, réglissé, résineux, puis oscille entre le camphre et la graisse de moteur. Le milieu de bouche arrive avec un éclat très lumineux, laissant place à un « funk » fruité et exotique, puis à une touche cuivrée. S’en suivent des notes plus oxydées de pomme et de poire, ainsi qu’une sensation de noix et de noyau. Aux gorgées suivantes, l’astringence s’estompe, ainsi que l’acidité, et l’on retrouve ce versant élégamment pâtissier, avec de l’amande amère.

La finale est rafraîchissante, on conserve une pointe mentholée sur la langue, du zan, et même du bonbon arlequin dans la longueur.

« Un Caroni boisé et frais, qui avec le temps s’ouvre sur un registre pâtissier plutôt ciselé… »

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Caroni Guyana 23 Ans 1996 The Last Caroni Heavy Rum 61,9°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :