Posted on

La Caroni Ceremony

Au moment de la sortie des 38 et 39èmes éditions, respectivement intitulées « Tasting Gang » et « Last Caroni », je vous propose d’en savoir un peu plus sur l’avenir des Caroni par Velier. J’ai en effet eu l’honneur et le privilège de participer à la « Caroni Ceremony ». Organisée dans la région de Cognac en avril 2019, cette journée était dédiée à la sélection des derniers fûts de la distillerie disparue depuis 17 ans déjà.

Pourquoi cette Caroni Ceremony ?

 

Luca Gargano a acquis en 2004 une grande partie du stock de rhums en vieillissement. Il les a laissés mûrir dans leur milieu naturel, sous les tropiques. Une partie de ce stock est resté à Trinidad, et une autre a été hébergée au Guyana, chez Demerara Distillers Ltd. Alors que les millésimes des années 80 et début 90’s ont été embouteillés et écoulés depuis longtemps, il restait en ce début 2019 140 fûts au total, avec des millésimes 1994, 1996, 1998 et 2000.

Le vieillissement tropical est intense. Et s’il assure une concentration aromatique optimale, il réclame aussi une part des anges extrêmement importante. Il provoque également de fortes interactions avec le chêne du fût qui finit par marquer énormément le rhum. C’est pour ces raisons qu’un vieillissement tropical de plus 20 ans est très compliqué. Il a donc été décidé de déplacer l’intégralité de ces fûts en Europe. Le vieillissement a ainsi été figé en plaçant les rhums en cuve inox ou en dame-jeanne. C’est la fin d’une époque qui aura bouleversé le monde du rhum.

Il a ensuite fallu faire le tri dans tous ces fûts pour distinguer ceux qui étaient dotés d’un caractère exceptionnel. Luca Gargano a ainsi fait appel à un groupe de dégustateurs venus des 4 coins de l’Europe. Les rhums exceptionnels seront embouteillés en single casks. Ensuite, les autres fûts issus du stock de Trinidad seront assemblés pour les prochaines éditions de la série « employees ». Les autres fûts issus du stock du Guyana constituent le « Tasting Gang » et le « Last Caroni ».

Les sélections des tasting gangs

L’origine des « Tasting Gangs » vaut bien une petite explication. Fraîchement débarqué d’un voyage dans la Caraïbe, Luca Gargano a été marqué par une visite de la distillerie River Antoine sur l’île de Grenade. Là-bas officient plusieurs gangs (équipes). Le « wood gang » s’occupe du bois qui alimente la chaudière. Le « mill gang » fait tourner le moulin à eau. Le « boiling gang » évapore le jus de canne etc. C’est donc comme un clin d’œil à cet artisanat que les groupes de dégustation ont été nommés « tasting gangs ».

Pour ma part, j’ai fait partie du Tasting Gang 8 qui a d’abord décortiqué 10 fûts de 1996 issus du stock de Trinidad. De ces 10 fûts, nous en avons distingué 2 comme potentiels single casks. Ces 2 fûts ont ensuite été dégustés par le Tasting Gang 1, et l’un d’entre eux a été validé. Réciproquement, nous avons dégusté 3 fûts de 2000 retenus par le tasting gang 1 et en avons retenu 1 également.

L’exercice montre une fois de plus que les différents fûts d’un même millésime peuvent être très différents. Les 1996 portaient tous la fameuse patte Caroni, mais certains étaient très secs, d’autres beaucoup plus ronds, certains fruités, d’autres pâtissiers.

La deuxième partie de la dégustation était consacrée au stock du Guyana. Toujours le même millésime (1996) pour nous, avec des blends de rhums lights et heavy (légers ou lourds en composés aromatiques). D’autres groupes ont dégusté des rhums lourds de 1996, ainsi qu’une série de fûts de 1994. Les 7 fûts étaient cette fois très proches, donc nous n’avons pas retenu de fût en particulier.

Les derniers Caroni en date

Ce sont ces rhums (blends du stock Guyana de 1996) qui ont été assemblés pour créer l’embouteillage « Tasting Gang » présenté lors du Whisky Live 2019.

Le « Last Caroni » est quant-à lui un assemblage de fûts de rhums heavy de 1996, issus du même stock du Guyana.

Vous pouvez retrouver les notes de dégustation de ces deux rhums, par ici pour le Tasting Gang et par là pour le Last Caroni.

Encore un grand merci à Luca Gargano et Thierry Benitah pour l’accueil lors de cette belle journée. Et salut à tous mes collègues des tasting gangs ! 😉

Nico

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *