Duncan Taylor Jamaica Monymusk 12 ans Brut de fût 2003 52,1°

98,90  Bouteille

Rupture temporaire

9,96  Échantillon 5 cl

Rupture temporaire

Duncan Taylor Jamaica Monymusk 12 ans Brut de fût 2003 52,1° : Description et avis clients

Ce rhum traditionnel de l’embouteilleur écossais Duncan Taylor provient de la distillerie jamaïcaine Monymusk. Mis en fût en 2003, il a été embouteillé début 2016 sans réduction, sans filtration à froid et sans ajout de colorant ou autre « améliorant ».

Seules 194 bouteilles ont été réalisées à partir de ce fût.

La note de dégustation de Nico

Résumé : fruits exotiques très mûrs – médicinal – pâtissier – gourmand

Au nez, pour les connaisseurs, ce rhum semble faire le trait d’union entre Hampden et Worthy Park. Passé le petit vernis traditionnel, nous avons un rhum épais, qui colle aux narines. Vraiment riche et exubérant, il oscille entre la banane cuite et les fruits exotiques extrêmement mûrs et fermentés. On note également un peu d’amande douce, ce qui donne un léger fond pâtissier qui ne tient pas longtemps face aux quantités de fruits exotiques ultra-mûrs. Cependant on n’a pas l’impression de quelque chose de grossier, mais bien d’une eau-de-vie de fruits que l’on pourrait ranger près de la prune.
En passant le rhum sur les bords du verre, la colle, le solvant et les notes cuivrées s’échappent. Un versant végétal résineux se montre, pour une facette médicinale plus pointue et sombre qu’au premier nez. Les fruits noirs se sont invités dans l’eau-de-vie, cette dernière en devient alors plus fraîche et évoque désormais la poire ou même la pomme. Le côté pâtissier retente sa chance avec plus de succès, les fruits confits d’un cake arrivent à se détacher.

L’attaque en bouche est bien pleine, très exotique et agréable, sans heurt. Les fruits exotiques qui étaient trop mûrs, en fermentation, sont maintenant cuits et se montrent extrêmement gourmands. On a gardé quelques fruits au naturel, très très mûrs eux-aussi, si bien qu’ils sont même complètement noircis. Ils parviennent étonnamment à apporter quelque chose de frais qui amène un équilibre tout à fait bienvenu face au moelleux. Le fumé et le métal s’expriment en dernier, le rhum a collé longuement au palais jusqu’à la finale.

En finale, la banane et l’eau-de-vie de poire aux accents exotiques ne quittent plus le palais.

« Quel beau Jamaïcain ! Ne s’installant jamais définitivement dans le fruit, le résineux ou le pâtissier, le rhum ne se caricature pas et se tient bien à l’écart de l’ennui… »

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Duncan Taylor Jamaica Monymusk 12 ans Brut de fût 2003 52,1°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :