Habitation Velier Hampden 2011 7 ans LFCH 60,5°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

60.5

Âge

++

Millésime

2011

Packaging

Étui

Genre

Rhum, Rhum de tradition anglaise (Rum), Rhum traditionnel de mélasse

Particularité

Brut de fût

Profil

Bois, Complexe, Fruits, Minéral, Pâtissier, Sec, Torréfaction

Bouteille :

Rupture définitive

Échantillon 5 cl :

Rupture définitive

Habitation Velier Hampden 2011 7 ans LFCH 60,5° : Description et avis clients

LFCH est un terme qui désigne, selon la classification de la distillerie jamaïcaine Hampden, un taux d’ester , c’est à dire un taux de molécules aromatiques (donc tout ce qui n’est pas de l’eau ou de l’alcool). Un LFCH est un rhum très léger (pour un rhum jamaïcain de chez Hampden qui est capable de sortir des rhums à plus de 1000 gr/hlpa). Précisément, le taux de ce rhum est de 231,3 gr/hlpa. Encore une fois, ce terme « très léger » est à relativiser : les rhums agricoles des Antilles françaises sont autour d’un taux de 300 gr/hlpa.

Ce rhum distillé en pot still à double retort en cuivre et embouteillé par la fameuse entreprise italienne Velier a été distillé en 2011 chez Hampden, la distillerie jamaïcaine vieille de 2 siècles et demi, avant de vieillir sur place pendant 7 ans en fûts de bourbon (part des anges = 49% d’évaporation). C’est au degré naturel que le rhum est finalement embouteillé en 2018, à 60,5°.

La note de dégustation de Nico

Au nez, tout Hampden semble contenu dans un écrin élégant. Loin des gros rhums jamaïcains dévastateurs, celui-ci est plus raffiné. L’olive est finement salée et plutôt délicate dans cet Hampden bien élevé. Pourtant tout est bien là : le côté pâtissier des raisins secs, l’olive, le musc, et même le cuir. Seuls les fruits exotiques ne pas trop sauvages, pas de jacquier ni de durian ici, et c’est ça qui fait la différence. Un joli petit bois fin parvient ainsi à s’exprimer, ainsi qu’un léger côté poudré et cuivré qui donne à ce rhum des airs de Navy.

L’aération lui donne un air plus sérieux et profond. Le boisé est plus noir mais aussi plus rond, avec des teintes de cacao et de café, puis une touche de mélasse. Le boisé est simple mais semble très ancien, il a vu passer de la pâte d’amande, des pâtes de fruits moelleuses, des abricots et des mangues fraîches. L’ensemble est complexe et franchement plaisant, même les raisins secs sont distingués et présentés sur un bois ciré.

La bouche est puissante, avec un côté asséchant. Les papilles, impressionnées, se rétractent dans un premier temps. Mais le rhum s’y accroche et provoque la salivation. C’est grâce à cela qu’il va devenir très pâtissier et même très gras par la suite, délivrant alors avec gourmandise des raisins secs, des dattes, des amandes, des pruneaux ou des cerises amarena. La magie Hampden opère ensuite lorsque ce registre pâtissier rencontre celui de l’olive et des anchois pour recréer un style inimitable. Un boisé caramélisé et vanillé façon tabac arrive ensuite, surprenant mais bienvenu. On se réjouit du fait que la toute relative légèreté du rhum permette d’accueillir de telles notes. En effet, pour un rhum light, il est tout de même sacrément chargé, les fruits sont matures mais pas passés malgré tout, juste épicés et savoureux.

La finale est longue et pâtissière. Relevés par un petit cuivre, l’amande et le noyau sèchent sur la langue.

 

« Un Hampden moins sauvage qu’à l’accoutumée mais tout aussi concentré, ce qui permet d’avoir plus facilement accès à ses nuances… »

Habitation Velier

À l'heure de la montée en puissance du rhum, si l'on veut qu'il s'affirme comme spiritueux "sérieux" à l'image du whisky, il est temps de clarifier les choses et de définir ce qui fait un rhum de qualité.

Luca Gargano, à l'origine de la marque Habitation Velier, a proposé à cet effet une classification qui distingue les rhums selon leur procédé l'élaboration.
C'est la catégorie des Pure Single Rum qui est représentée par cette marque, soit des rhums provenant d'une seule distillerie et distillés de façon discontinue dans un alambic "Pot Still".

Pour Luca Gargano et un nombre grandissant d'amateurs de rhum, la transparence est une nécessité absolue : c'est pourquoi on retrouve sur l'étiquette l'alambic utilisé, la distillerie, la part des anges (% d'évaporation dû au vieillissement), les dates de distillation et d'embouteillage (y compris pour les rhums blancs), le taux de congénères aromatiques (éléments qui donnent le goût), etc.

Enfin les rhums de la marque se doivent d'être authentiques. Ils proviennent de matières premières locales, sont embouteillés "brut de fût" (sans réduction du degré d'alcool avec de l'eau) et sont le fruit de collaborations directes avec les distilleries, ce qui en font des produits uniques avec, par exemple, des demandes de fermentations spéciales.
Et chose rare, le vieillissement se fait entièrement sur place, donc sous les tropiques, ce paramètre ayant une incidence significative sur la concentration du produit final.

Pour parfaire la valorisation de ces produits artisanaux de qualité, aucune édulcoration, coloration ni filtration à froid n'ont été effectuées.

Velier

L’histoire de Velier

Velier est un société italienne, plus précisément génoise, ville dont elle a hérité son talent de grand marchand. C’est un certain Casimir Chaix qui la crée en 1947, puis la développe jusqu’en 1953, année où elle commence à s’affirmer comme importateur de vins, spiritueux et produits d’épicerie fine.

Elle confirme et prospère ainsi jusqu’en 1983, date où le jeune Luca Gargano (27 ans) y fait son entrée.

Cet homme d’affaires, photographe, grand voyageur et amoureux de rhum, a commencé sa carrière en tant que « brand ambassador » pour les rhums Saint-James dans les années 1970. C’est à cette époque qu’il effectue son premier voyage aux Antilles, et tombe amoureux du rhum, et plus largement de la culture caribéenne. Notons que c’est également lors de ses premiers voyages qu’il découvre une réserve de Rhum Saint James 1885, embouteillé en 1952. Il décidera alors de mettre en lieu sûr une partie de ce qui deviendra un des joyaux du monde du rhum.

En 1983, alors qu’il est directeur marketing de Spirit Spa, le plus gros importateur italien de spiritueux, il devient actionnaire majoritaire de Velier. Dès 1985, il décide de mettre en valeur des produits de qualité avant tout, et commence ainsi à s’adresser à des restaurants et bars à vins haut de gamme. Velier commence alors à distribuer le champagne Billecart-Salmon, encore peu connu à cette époque.

Velier est la première société italienne à importer les « vins du nouveau monde » (Chili, Californie, Nouvelle-Zélande…) en 1988. Cette recherche de la qualité à travers le monde se poursuit avec l’introduction de cachaças, mezcals et piscos sur le marché italien dès 1991.

Transmettre la passion du rhum

Lors de la création de la marque El Dorado en 1992, elle en devient le premier distributeur en Europe. C’est également à cette époque que Luca Gargano achète ses premiers fûts de rhums des Caraïbes, ainsi que de single malts écossais, pour proposer ses premiers embouteillages indépendants en 1995.

Velier conserve un goût pour les produits fins et exclusifs, et devient en 1999 l’ unique importateur de cigares cubains en Italie.

La passion que développe Luca Gargano pour l’authenticité s’exprime en 2001, lorsqu’il rédige le manifeste Triple A (Agriculteur, Artisan, Artiste), en faveur des vins nature. Puis, en 2002, vient le premier embouteillage de rhum brut de fût, un Damoiseau 1980, prémices d’un bouleversement du monde du rhum.

Autre grande date pour les amoureux de rhum, 2003 et la rencontre de Mr Gargano avec Yesu Persaud, directeur de DDL au Guyana. De leur amitié naîtra une série d’embouteillages de Demerara bruts de fûts qui resteront dans les annales. C’est aussi lors de ces sélections que Luca découvre la différence entre le vieillissement tropical et continental, qu’il n’aura de cesse de souligner par la suite.

Velier aura décidément marqué son temps en ce début de XXIème siècle, puisqu’elle commercialise en 2005 le premier Caroni « original » en brut de fût. C’est le début d’une longue série d’embouteillages extrêmement convoités, car voués à une fin inéluctable, la distillerie de Trinidad ayant fermé ses portes en 2002.

Un premier rêve se concrétise pour Luca Gargano

En 2008, Luca Gargano et Vittorio Capovilla, en collaboration avec Bielle, installent leurs alambics sur l’île de Marie-Galante pour créer la marque Rhum Rhum. Ces rhums agricoles donneront par la suite naissance à la série des Libération. Dans cette même approche puriste des rhums de pur jus de canne, Velier met en bouteille les clairins d’Haïti en 2012. Ces eaux-de-vie traditionnelles de canne, alors totalement inconnues, sont dotées d’un caractère unique et offrent aux amateurs une nouvelle vision de la catégorie.

2015 voit la fin du partenariat entre Velier et DDL, suite au départ à la retraite de Yesu Persaud. Mais c’est aussi à ce moment que naît la gamme Habitation Velier, mettant en valeur les techniques traditionnelles de distillation. Ce projet, à valeur en partie pédagogique, porte également une idée de classification du rhum, avec une volonté de hisser ce spiritueux au rang des plus grands, à l’image du Scotch Whisky.

L’un des partenaires de Luca Gargano dans ce projet de valorisation du rhum est Mr Richard Seale, patron de la distillerie Foursquare de la Barbade, avec qui il démarre une série d’embouteillages en 2016. Velier fête ensuite son 70ème anniversaire en 2017, et offre une série de rhums de whiskies qui feront date.

La nouvelle ère de La Maison & Velier

En 2017, Velier s’associe avec La Maison du Whisky, dans une joint venture appelée La Maison & Velier. Ce projet a notamment pour ambition de commercialiser aux États-Unis les produits importés par Velier. C’est chose faite en 2018, lorsque les premiers clairins arrivent sur les étagères américaines.

2018 sera une année riche pour la maison italienne, avec la sortie de son premier grogue du Cap-Vert, la création de la série de mezcals « Palenqueros » et le rachat du stock de la distillerie Hampden qui présente ses premiers embouteillages officiels lors du « Tasting of the century » à Londres.

Cette même année, Luca Gargano et Velier nous proposent de continuer notre exploration du rhum, en proposant des styles anciens provenant des distilleries de Long Pond et de Clarendon en Jamaïque.

En 2019 a eu lieu la « Caroni Ceremony », où des amateurs de Caroni se sont réunis à Cognac pour déguster les derniers fûts de Caroni fraîchement rapatriés en Europe. En effet, si Luca Gargano est un fervent défenseur du vieillissement sous climat tropical, il a dû se rendre à l’évidence qu’une maturation de plus de 20 ans y était compliquée. Il a donc décidé de cesser ce vieillissement en plaçant les rhums en dame-jeanne et en cuve inox, pour les futurs et ultimes embouteillages de Caroni.

2020 apportera aussi son lot de grandes premières, puisque Velier embouteille pour la première fois des rhums Neisson, Appleton et River Antoine sous sa bannière. C’est aussi en cette année pourtant compliquée que les premières gouttes de rhum Providence sortent de l’alambic de la toute nouvelle distillerie de Gargano et Capovilla, installée en Haïti.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Habitation Velier Hampden 2011 7 ans LFCH 60,5°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :