TCRL Panama 2010 batch 3 43°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

43

Âge

++

Millésime

2010

Packaging

Étui

Profil

Bois, Complexe, Épices douces, Fleurs, Fruits, Fumée, Minéral, Végétal

Genre

Rhum, Rhum de tradition espagnole (Ron), Rhum traditionnel de mélasse

Bouteille :

Rupture définitive

5.96  Échantillon 5 cl :

En stock

TCRL Panama 2010 batch #3 est un millésime de près de 8 ans d’âge : 6 ans passés au Panama, et pratiquement 2 ans en France avant d’y être embouteillé en 2017.

Tout comme les batch n°1 et 2, il s’agit d’une édition limitée.

La note de dégustation de Nico

Quelques notes de brûlé réveillent immédiatement le nez. La vanille et le caramel classiques laissent ensuite place à une bonne dose de coco. Puis ce sont les fruits rouges qui contribuent à adoucir le tout : plutôt qu’acidulées, la fraise et la framboise sont écrasées et crémeuses. Après avoir démarré sur une note assez dure, le nez est maintenant doux et équilibré, d’autant qu’un miel de fleurs blanches lui permet de garder un peu de hauteur. Le temps permet aux éléments plus lourds de sortir du verre : la réglisse de la mélasse, végétale comme un bâton à mâcher, et puis un petit côté viande fumée, presque tourbé et minéral.

L’aération continue de détailler ce rhum que l’on attendait pas aussi complexe. Une petite olive verte, puis un boisé tantôt ciré, tantôt blanc et brut. Les épices sont fines, le poivre est fraîchement moulu. Le rhum continue de s’alourdir, il se fait plus animal, avec du cuir et de la viande fumée.

L’entrée en bouche est douce et simple, avec de la vanille et du caramel. Les épices taquinent un peu les papilles avant que le rhum ne libère ses arômes les plus saisissants : de l’olive et toujours cette viande fumée, pour une bouche bien complète.

En finale, les notes familières de mélasse et de caramel viennent nettoyer et alléger le palais.

“Ce rhum d’Amérique Latine s’éloigne des stéréotypes du genre en proposant une plus grande variété arômes…”

TCRL (Transcontinental Rum Line)

L’histoire de la marque TCRL

TCRL (Transcontinental Rum Line) est la marque de rhum lancée par La Maison du Whisky en 2016. Cet importateur et distributeur de spiritueux a décidé de se faire embouteilleur indépendant en faisant un clin d’œil aux fameux voyages transatlantiques qui font rêver tous les amateurs de rhum. Cette TransContinental Rum Line évoque donc la grande traversée des fûts de rhum durant son âge d’or.

Boisson des marins par excellence, le rhum faisait l’unanimité sur les cargos et les bâtiments militaires, notamment parce qu’il s’agissait d’une boisson plus saine que l’eau, qui avait tendance à croupir lors de voyages au long cours.

Le rhum voyageait pour satisfaire la clientèle du vieux continent, mais pas seulement, car on a vite compris l'intérêt de faire vieillir les rhums sous un climat continental, l'évaporation autrement appelée « Part des Anges » étant nettement moindre en Europe.

De plus, les maîtres de chai Ecossais ou Cognaçais avaient déjà une grande expertise donc la gestion de ces fûts exotiques ne posait pas un souci, bien au contraire.

Un embouteilleur indépendant est un sélectionneur de rhums qui va choisir des fûts de distilleries différentes pour les embouteiller sous sa propre marque. C’est la différence avec les marques de distilleries ou les assembleurs qui embouteillent respectivement leurs propres rhums ou des assemblages précis. TCRL s’emploie ainsi à dresser un panorama de l’offre de rhum des différentes mers du globe, avec des embouteillages variés se voulant représentatifs de leurs styles d’origine.

Les rhums TCRL

TCRL (Transcontiental Rum Line) propose des expressions de grands noms du rhum comme le Guyana ou la Jamaïque, mais aussi des origines moins répandues comme les Fidji.

Les rhums sont présentés sous différentes versions : certains sont réduits à 43% ou 46%, d’autres sont proposés brut de fût, sans réduction, d’autres encore rendent hommage à la marine avec un « Navy Proof » à 57%.

Pour la première fois dans le monde des embouteilleurs indépendants, TCRL pousse la transparence jusqu’à indiquer les proportions de vieillissement tropical et de vieillissement continental. Les deux méthodes ont leurs supporters et leurs détracteurs, mais chacune présente des avantages. La maturation est plus brute en tropical, plus concentrée, alors que le continental permet un affinage plus doux et plus fin.

Les sélections nous réservent de belles surprises comme ce jeune Guadeloupe 2014 très gourmand, ce Jamaïcain de chez Worthy Park en Navy Strength ou encore ce brut de fût du Guyana distillé en 2004.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “TCRL Panama 2010 batch 3 43°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :