Flor de Caña Extra Dry Blanc 4 ans 40° – 1 litre !

Format

,

Contenance

100 cl

Degré

40

Âge

+

Packaging

Sans

Profil

Bois, Épices fortes, Fleurs, Fruits, Fumée, Minéral, Torréfaction, Végétal

Genre

Rhum, Rhum blanc, Rhum de tradition espagnole (Ron), Rhum traditionnel de mélasse

29.90  Bouteille :

En stock

4.40  Échantillon 5 cl :

En stock

Bien que ce Flor de Caña ait vieilli 4 ans, il est blanc. C’est grâce à une filtration délicate opérée après la période de vieillissement que cette limpidité est obtenue tout en préservant les arômes acquis tout au long de ces 4 années.

C’est le cas pour de certains “rons” de tradition espagnole, assez “légers” et donc particulièrement adaptés pour une consommation sous forme de cocktail : on fait vieillir le rhum tout de même quelques années pour lui donner de l’intensité, mais on le filtre ensuite pour que sa couleur n’altère pas celle des autres ingrédients du cocktail dont il servira de base.

La note de dégustation de Nico

En bref : léger – grillé – floral

Le nez est très léger et éthéré. Un petit voile fumé évoque le charbon du bois toasté ou encore un côté végétal sec. Le rhum s’ouvre sur des notes de sucre chaud, fondu et cuit. Les fruits à coque torréfiés rappellent la noix ou la cacahuète sèche et grillée, puis se fondent en beurre de cacahuète.
Avec l’aération, le rhum libère des arômes d’alcool un peu floraux et toujours plus de bois toasté, ainsi qu’un soupçon de poivre gris.

Très léger en bouche, l’alcool s’évapore en même temps que les fruits à coque. Le piment et le côté minéral du charbon saisissent la langue. Le côté éthéré de l’alcool revient avec un peu de vanille.

La finale est un peu florale, elle donne la sensation d’un alcool blanc léger.

“Ce rhum est avant tout un ingrédient pour cocktails, son profil léger relèvera délicatement les mojitos…”

Flor de Caña

L’histoire du rhum Flor de Caña

Aux origines de Flor de Caña (« Fleur de canne » en Français), il y a une énorme plantation de canne à sucre fondée en 1890 par Alfredo Francisco Pellas, près de Chichigalpa, au Nicaragua. C’est la même famille Pellas qui a mis sur pied la distillerie (Compania Licorera de Nicaragua) en 1937 et qui dirige encore ce qui est l’unique distillerie de rhum du pays.

C’est en cette même année, en 1937, que sont nés les premiers embouteillages de Flor de Caña : l’Etiquette Jaune (amarilla) et l’Etiquette rouge (roja). Ils étaient alors uniquement réservés au marché Nicaraguayen. Le premier rhum avec un compte d’âge (5 ans) est apparu en 1959, puis L’Etiquette noire (negra) et l’Etiquette Superior ont suivi et ont aussi commencé à être exportés dans les pays voisins d’Amérique Latine.

Après une première grande phase de modernisation en 1963, une seconde distillerie a vu le jour au Honduras en 1973, signe d’une demande abondante et d’une très bonne santé financière.

En 1980, après la révolution politique de 1979 et l'hyper-inflation qui a fait chuter les ventes, Flor de Caña se constitue un stock énorme de rhums vieux, ce qui aujourd'hui encore en fait une des plus grandes réserves du monde.

Une seconde modernisation de taille a eu lieu en 1996, avant que Flor de Caña ne décide de s’exporter dans le monde entier en 1999, en lançant la cuvée Centenario 21 pour l’occasion.

La distillerie ne cesse de s’étendre et de se faire connaître, puis en 2005 vient le lancement du 18 ans, qui se fait remarquer dans plusieurs concours internationaux.

En 2013, la marque s’offre un relooking, avec une nouvelle image et surtout de nouvelles bouteilles plus modernes. Le 25 ans est lancé en 2014 et il a lui-aussi été maintes fois médaillé.

Les rhums Flor de Caña

La distillerie qui produit le rhum Flor de Caña se trouve au pied du volcan San Cristobal, un des volcans les plus actifs du Nicaragua. Cet emplacement est bénéfique à plus d’un titre : par exemple, la canne qui pousse à ses pieds ne nourrit des minéraux déposés par les cendres du volcan, et l’eau qui irrigue les sols est enrichie et filtrée par la pierre de lave.

Les rhums Flor de Caña sont des rhums de mélasse très légers car distillés 5 fois sur un système de colonnes continues. Ils sont mis en vieillissement dans des fûts de chêne blanc Américain ayant auparavant contenu du Bourbon et ne contiennent pas de sucre ajouté.

Notons également que la distillerie fonctionne à 100% grâce à des énergies renouvelables.

Flor de Caña propose une vaste gamme de rhums, aussi bien pour la mixologie que pour la dégustation.

L’Extra-dry est un rhum âgé de 4 ans qui est clair comme du cristal. Comment est-ce possible ? Ce rhum qui a vieilli en fût de chêne s’est coloré au contact du bois, mais il a été filtré au charbon afin de retirer toutes les particules colorantes. Cette technique est appréciée des bartenders et mixologues car cela permet d’introduire dans une recette un rhum vieux qui ne va pas colorer le cocktail.

La même technique a été appliquée pour le Blanco Reserva 7 ans qui offre encore plus de caractère.

La gamme des rhums de dégustation commence par le 12 ans, pour se poursuivre avec le 18 ans, et enfin vous pourrez découvrir le 25 ans, fierté de la marque du Nicaragua. Le bois et les épices sont les principaux marqueurs de ces vieux rhums qui ont en commun une certaine douceur qui sera de plus en plus soulignée avec l’âge.

1 avis visiteur(s)

  1. Note 4 sur 5

    romain

    Rhum :

    un nez original sans verdeur, sans odeur de canne. C'est pas d'une grande intensité

    En bouche, il y a de la vanille qui apparaît. J'espère que c'est les 4 ans de fut qui a donné à ce rhum, ses notes de vanille. La canne est dissimulé. C'est un rhum riche en sucre. On n'est pas dans le liquoreux mais la sucrosité du rhum est là.

    La finale est courte.

    Rhum intéressant, original mais sans grandeur.

    Un rhum pour des "cuba libre"

    3,5/5

Ajouter un Avis

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :