HSE 2007 Brut de fût Chêne américain 51,2°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

51.2

Âge

++

Millésime

2007

Packaging

Étui

Genre

Rhum, Rhum pur jus de canne, Rhum AOC Martinique

Profil

Bois, Complexe, Épices douces, Fruits, Torréfaction

199.00  Bouteille :

En stock

17.11  Échantillon 5 cl :

En stock

HSE 2007 Brut de fût Chêne américain 51,2° : Description et avis clients

Ce brut de fût réalisé par la distillerie martiniquaise HSE, distillé en 2007 et mis en bouteille en 2018 a vieilli dans un fût de chêne américain rigoureusement sélectionné.

Il bénéficie de l’appellation AOC Martinique, et fait partie de la gamme “Expert Cask”.

La note de dégustation de Nico

Le nez impose un boisé massif et presque palpable. Le rhum offre un côté poudré qui nous propose de toucher le fût, de caresser son grain toasté. Les fruits à coque torréfiés et caramélisés captent notre attention, alors que la vanille commence à nous caresser dans le sens du poil. Le chêne américain dans toute sa splendeur est bien présent, mais une lueur de rhum agricole fruité brille tout de même dans cette obscurité.

Avec l’aération, la typicité du boisé s’affirme et se met définitivement en place. On retrouve un chêne blanc et tendre, de la vanille, du caramel doux, du tabac blond, et une pointe de café. Puis le rhum agricole fruité et généreux reprend sa place et vient établir un bel équilibre, Les écorces d’orange sont luxueuses, tout comme la poignée de fruits séchés et la pâte de fruits à coque qui reviennent donner un vrai caractère agricole.

La bouche est équilibrée du point de vue de la puissance et nous offre des saveurs complexes. C’est une franche impression de bourbon qui nous cueille dans les premiers instants. Puis le rhum fond subitement en quelque chose de très crémeux, entre la vanille et le lait de coco. Les épices très douces prennent le relais, avec une fève tonka aussi agréable qu’inattendue. Le bois est blanc et tendre, caramélisé au beurre, l’ensemble est très gourmand et efface il faut le dire le caractère typique d’un rhum agricole.

La finale se déroule sur le même registre de bois, coco, vanille, tabac. On est surpris de retrouver un profil se rapprochant des rhums de tradition anglaise type Foursquare.

« Le chêne américain développe et déroule son profil aromatique tout au long de la dégustation, l’expérience est totale… »

Le HSE 2007 en fût de chêne français offre une approche très différente, plus fidèle au style agricole. Il est aussi plus varié et élégant, beaucoup plus fruité, mais peut-être pas aussi gourmand. Les deux rhums ont en commun une bouche particulièrement réussie et savoureuse, et quelques arômes étonnants de fève tonka.

Habitation Saint-Etienne (HSE)

L’histoire du Rhum HSE

L’aventure du Rhum HSE commence au Gros Morne, en Martinique. Au début du XIXème siècle a été édifiée le Domaine de La Maugée, qui sera rebaptisé Habitation Saint Étienne en 1863. C’est Amédée Aubéry qui rachète l’habitation sucrière en 1882 pour la transformer en distillerie de rhum agricole. À l’époque, celle-ci fonctionne avec deux tiers de sa propre canne à sucre, et un tiers qui provient de petits planteurs environnants.

En 1927, elle passe aux mains de la famille Simmonet et se développe jusqu’à devenir l’une des plus importantes de Martinique au milieu du XXème siècle. Le rhum Habitation Saint Étienne est leader sur le marché de l’île, et il fonctionne aussi très bien en métropole par l’intermédiaire du négociant Pitterson.

La distillerie est rachetée en 1984 par la famille Dormoy, avant sa fermeture en 1988. La production est alors transférée à la distillerie La Favorite qui appartient au même propriétaire. Ce sont Yves et José Hayot qui l’acquièrent à leur tour en 1994, déplaçant la colonne de distillation au Simon, où elle réside encore aujourd’hui.

C’est en 2008 que le rhum Habitation Saint Étienne arbore sa nouvelle identité Rhum HSE.

La production du Rhum HSE

La canne à sucre est récoltée entre les mois de février et juin. Elle arrive le plus rapidement possible à la distillerie, souvent moins d’une heure, afin de conserver un jus extrêmement frais. Elle est pressée plusieurs fois, puis son jus est analysé pour en adapter la fermentation. Cette dernière s’étend sur environ 24 à 36 heures, dans des cuves en inox d’une capacité de 20.000 Litres. Il en résulte un vesou qui titre environ à 5 % d’alcool.

Ce jus de canne fermenté est distillé en colonne créole, et s’écoule en moyenne à 73 %. Le rhum blanc récolté est ainsi conforme au cahier des charges de l’AOC Martinique. 1,5 millions de rhum sont produits en général chaque année.

Le rhum est ensuite dirigé vers l’habitation historique, au Gros Morne. La réduction s’effectue comme toujours, à l’aide de l’eau de la rivière Lézarde qui traverse l’habitation.

Le chai des Rhums HSE est en constant développement et abrite près de 6000 fûts. Cette montée en puissance est saisissante : alors que 2000 Litres étaient mis en vieillissement chaque année au début des années 2000, leur nombre est de 160.000 Litres aujourd’hui.

La première partie du vieillissement se fait invariablement en fût de chêne américain neuf. Cela permet au Rhum HSE de conserver un profil constant et maîtrisé lors de ses 4 à 6 premières années. Au delà de ce délai, il passe la plupart du temps en fût de chêne français neuf, simplement « assaisonné » par quelques passages de Rhum HSE.

La gamme des Rhums HSE

Les Rhums HSE proposent une variété complète de références, allant du rhum blanc au très vieux rhum. La marque se distingue par une envie d’innover et de briser les codes. Ainsi, elle a été parmi les premières à instaurer la notion de rhum blanc de dégustation. La cuvée 2000, qui avait été reposée 2 ans en cuve, a été un premier franc succès. D’autres millésimes ont alors suivi, avec des évolutions très intéressantes.

HSE est également célèbre grâce à sa fameuse série des finitions du monde. La distillerie nous propose ainsi de très vieux rhums qui bénéficient d’une finition en fûts « exotiques » ayant contenu d’autres alcools. Les finitions en fût de whisky, de vin, ou de sherry ont toutes été de grands succès.

On peut également trouver quelques millésimes exceptionnels, comme le 1998 (grande année en Martinique) ou le 1960, devenus véritables pièces de collection.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “HSE 2007 Brut de fût Chêne américain 51,2°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :