HSE Brut de fût 2007 Cuvée La Confrérie du Rhum 2nde édition 50cl 51,9°

Format

,

Contenance

50 cl

Degré

51.9

Âge

++

Millésime

2007

Packaging

Sans

Profil

Bois, Complexe, Épices douces, Fruits, Sec

Genre

Rhum, Rhum agricole (pur jus de canne), Rhum AOC Martinique

Particularité

Brut de fût

Bouteille :

Rupture définitive

Échantillon 5 cl :

Rupture définitive

HSE ne commercialise habituellement pas de “brut de fût”, c’est à dire de rhum embouteillé au degré naturel à la sortie du fût. C’est sous l’impulsion du groupe d’amateurs “La Confrérie du Rhum” que cette cuvée a pu sortir en 800 exemplaires seulement.

Après y avoir séjourné pendant près de 9 ans, ce millésime 2007 a été soutiré d’un unique fût de rhum en fût de chêne français non chauffé.

La note de dégustation de Laurent

Sa robe est ambrée.

Au nez, un boisé très gourmand nous envahit les narines. Fruits secs et épices douces arrivent juste ensuite. Le tout est enrobé de vanille et réveillé par une touche d’orange. Par moment une touche de fruits à coque se fait sentir. C’est très agréable et on reconnait bien l’identité HSE, avec ce boisé typique.

En bouche, l’alcool est exceptionnellement bien intégré et les degrés en plus permettent de donner une intensité très appréciable. Il offre une légère impression sucrée qui a tendance à encore augmenter cette impression de gourmandise toujours portée par le bois, les fruits secs et les épices.

La finale est longue sur ce boisé, ici plus vanillé, toujours aussi gourmand, décidément très agréable sur une impression d’un bois « vert et frais ». À nouveau les épices sont là. C’est équilibré, ni sec ni doux.

“Un véritable bonbon boisé !”

Confrérie du rhum

L’histoire de la Confrérie du Rhum

La Confrérie du Rhum est un groupe Facebook Francophone créé par Benoît Bail en 2013. Mélange d’amateurs confirmés, de novices et de professionnels, cette communauté regroupant 30.000 personnes est avant tout un lieu de discussions et de découvertes. Les échanges pointus et techniques cohabitent avec les conseils aux nouveaux amateurs de rhums. Les dernières sorties y sont discutées et décortiquées, on y partage ses ressentis, ses retours de dégustation, ses coups de cœur et ses coups de gueule, ce qui fait parfois l’objet de débats animés.

Pour en savoir plus sur la genèse de la Confrérie, retrouvez notre interview de Benoît Bail à l’occasion de la sortie de la cuvée La Mauny 2005.

Les rhums de la Confrérie du Rhum

Les premières cuvées

Très tôt, les administrateurs du groupe ont souhaité regrouper les membres autour d’un projet d’embouteillage exclusif, ce qui a donné naissance à la première cuvée de la Confrérie du rhum : un rhum de la Barbade, distillé en 2000 à la West Indies Rum Distillery, sorti à seulement 55 exemplaires.

Les deux premières cuvées étaient issues du catalogue d’un célèbre grossiste Européen, ce qui les rapprochait des expressions déjà proposées par les embouteilleurs indépendants déjà en place. Mais très vite, des partenariats beaucoup plus exclusifs ont été noués avec des producteurs de rhum agricole des Antilles Françaises.

Les rhums agricoles

Les rhumiers de Martinique et de Guadeloupe ont eux-aussi découvert la Confrérie du rhum et s’y sont intéressés de très près. Participant aux échanges, ils ont donné aux passionnés quelques clés de leur savoir-faire. Ils ont aussi pu communiquer avec leurs clients et mieux faire connaître leurs productions.

Naturellement, des liens de confiance se sont créés avec les administrateurs du groupe, ce qui a donné lieu à des sélections exclusives, chose assez rare en ce qui concerne le rhum agricole. Ainsi, une cuvée de rhum blanc de chez Longueteau a vu le jour, puis une série de fûts de La Favorite, un brut de fût de HSE, un autre de La Mauny, etc…

Habitation Saint-Etienne (HSE)

C'est au cœur d’un vaste domaine, sur les 400 hectares de l’ancienne sucrerie La Maugée, qu'Amédée Aubéry met en place une distillerie de rhum agricole en 1882. La marque Habitation Saint-Etienne (HSE), quant à elle, voit le jour en 1909 sous l’impulsion de la famille Simonnet.

Les rhums HSE gagnent rapidement une renommée internationale pour devenir dans les années 60 l’un des rhums les plus appréciés. A partir de là, la production baisse avant de cesser complètement dans les années 80.

La marque HSE est sauvée en 1994 par Yves et José Payet qui la rachète. Ces Martiniquais d’origine ont entrepris de restaurer le domaine et de redonner ses lettres de noblesse à la marque. Ancien producteur de musique, José Payet a insufflé aux rhums d’autres influences culturelles en plus des héritages martiniquais.

1 avis visiteur(s)

  1. Note 5 sur 5

    romain

    Couleur : Acajou

    Un nez magnifique !!!! On parle du boisé élégant de Bielle mais HSE a aussi ce boisé séducteur. Puis au nez, on ressent une explosion d'épices ( cannelle, vanille, muscade) , d'agrume. Pour finir, il y a des aromes de chocolat et de bonbons acidulé et de pomme. .

    C'est gourmand, élégant, c'est HSE

    En bouche, le boisé du nez structure parfaitement la bouche de ce rhum. Autour de ce boisé, on retrouve les épices, la vanille, les fruits secs. On ne ressent pas les 51° .

    Une bouche équilibrée, gourmande, complexe. Seul bémol, il manque un peu d'intensité pour être exceptionnel.

    Une finale assez intense et longue sur les épices et ce boisé enivrant.

    Un très bon rhum à moins de 100e . Je dirais même l'un des meilleurs rhum à moins de 80e.

    Ce HSE a tout pour séduire tout amateur de rhum , gourmandise, complexité , intensité.

    On pourra toujours pinailler sur des légers défauts, mais j'ai envie de citer Jean-Marc Généreux " J'achéteeee "

    5/5 pour le rapport qualité prix
    4.25/5 sans prendre en compte le prix

Ajouter un Avis

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :

  • Là aussi le boisé joue un rôle majeur, avec moins de puissance mais plus de complexité…
  • Un boisé fondu irrésistible...