Inde

On pense que la canne à sucre est installée en Inde depuis plus de 4000 ans. Les premières traces de distillation primitive remontent environ au VIème et les premiers indices de rhum que l’on a retrouvés datent du XVIème siècle… Lire plus

On pense que la canne à sucre est installée en Inde depuis plus de 4000 ans. Les premières traces de distillation primitive remontent environ au VIème et les premiers indices de rhum que l’on a retrouvés datent du XVIème siècle. Le rhum « moderne », tel qu’on le connaît aujourd’hui, trouve sa source au milieu du XIXème siècle, lorsque les anglais des grandes compagnies sucrières ont transporté leur matériel de distillation venu d’Angleterre et d’Ecosse, donnant notamment naissance à la distillerie qui produit aujourd’hui le rhum Lire plus

On pense que la canne à sucre est installée en Inde depuis plus de 4000 ans. Les premières traces de distillation primitive remontent environ au VIème et les premiers indices de rhum que l’on a retrouvés datent du XVIème siècle. Le rhum « moderne », tel qu’on le connaît aujourd’hui, trouve sa source au milieu du XIXème siècle, lorsque les anglais des grandes compagnies sucrières ont transporté leur matériel de distillation venu d’Angleterre et d’Ecosse, donnant notamment naissance à la distillerie qui produit aujourd’hui le rhum Old Monk, en 1855. Le véritable essor du rhum indien a eu lieu à partir de la fin du XIXème siècle, avec l’apparition des colonnes de distillation continue inventées par Coffey. C’est là que l’on a commencé à produire à grande échelle un rhum avant tout destiné aux troupes, un alcool neutre de mélasse, très coloré donc très brun, décrit comme très masculin, par opposition aux alcools blancs comme le gin qui étaient alors considérés comme féminins.

Il faut savoir que le marché des spiritueux en Inde est avant tout composé des IMFL (Indian Made Foreign Liquor), des reproductions d’alcools étrangers, revisités à la sauce indienne. Ainsi, on y produit des vodkas, des whiskies, des rhums, la plupart du temps à partir d’alcool neutre de mélasse aromatisé et coloré. Ceci s’explique notamment par le fait que l’Inde est un des plus gros producteurs de canne à sucre, et qu’elle dispose donc d’énormes quantités de mélasse à distiller. Dans ce monde des IMFL, on s’aperçoit que 85% du whisky indien est au final techniquement du rhum, car produit à base de canne.

Il existe également un arrack indien qui se rapproche d’avantage du « vrai » rhum, s’agissant d’une eau-de-vie de mélasse de canne à sucre.

Les Indiens sont les plus gros consommateurs de spiritueux au monde, de par le nombre d’habitants du pays d’une part, mais aussi de par le fait qu’il s’agisse de la première boisson alcoolisée consommée, devant la bière ou le vin. Inconnus du public Européen, les rhums Mc Dowell’s Celebration et Contessa sont les plus populaires et figurent dans le Top 10 des spiritueux les plus vendus dans le monde.

La marque Old Monk fait partie de ces IMFL. Sa distillerie a été bâtie en 1855, mais son rhum qui s’appelait alors Hercules était au départ réservé aux troupes. C’est en 1954 qu’il a été plus largement distribué, prenant alors le patronyme Old Monk. Au début du XXIème siècle, il s’agissait du rhum le plus vendu au monde. On trouve différents embouteillages, avec un profil très similaire mais avec des bouteilles assez originales, comme le Supreme XXX ou le Legend Rum en forme de moine. Notons au passage le standard absolu des spiritueux indiens avec leur titrage alcoolique à 42,8%.

On peut également citer Amrut, qui s’est illustré dans le domaine du whisky, et qui a aussi lancé un Old Port ainsi qu’un assemblage de rhum indien et de rhums des Caraïbes (Jamaïque, Guyana et Barbade) appelé Two Indies.

Le niveau de vie moyen en Inde étant en nette croissance, l’exigence envers des spiritueux de plus en plus qualitatifs se fait sentir. C’est pourquoi, plutôt qu’à des alcools de mélasse 100% neutres, on fait aujourd’hui appel à des rhums distillés en alambic ou à des rhums de pur jus (« rhums agricoles ») qui servent de bonificateurs. C’est le cas pour le Wild Tiger, un rhum très léger relevé d’une pointe de rhum de pur jus distillé en pot-still. On pourra aussi compter sur le Black Fort, un rhum 100% pur jus de canne qui fera certainement parler de lui à l’avenir. Lire moins

Filtrer Produits 14 résultats
Tri
Marque
Genre
Région
Âge
Millésime
Contenance
Pack
Profil
Particularité
Coups de cœur
Degré
Prix