A 1710 La Perle 2017 54,5°

Format

,

Contenance

70 cl

Degré

54.5

Âge

non vieilli

Millésime

2017

Packaging

Sans

Genre

Rhum, Rhum pur jus de canne, Rhum blanc

Profil

Épices douces, Fruits, Iode, Rond, Végétal

44.90  Bouteille :

En stock

6.11  Échantillon 5 cl :

En stock

La Perle est un rhum blanc pur jus de canne réalisé par la jeune distillerie martiniquaise A 1710.

La canne a été récoltée en 2017 sur une parcelle au François, non loin de la distillerie du Simon. Il s’agit de 2 variétés : la canne bleue et la canne roseau, toutes 2 d’une maturité de 12 à 15 mois.

Le jus fraîchement pressé est ensuite fermenté après une petite réduction avec une levure boulangère et 2 levures œnologiques pendant 5 jours grâce à une température relativement basse de 22°-23° rendue possible par un système de circulation d’eau froide à travers les cuves à double paroi. Cette durée de 5 jours est atypique pour un rhum de Martinique (en général 2-3 jours).

La distillation a ensuite lieu dans un petit alambic charentais associé à une colonne en cuivre à 7 plateaux (la plupart des alambics en colonne des distilleries martiniquaises en comptent une vingtaine). Le vesou, à 6,5% d’alcool à l’entrée, ressort du processus de distillation à 65°-70°.

Témoignage de la confidentialité de cette cuvée, chaque bouteille est numérotée.

La note de dégustation de Nico

Le nez montre immédiatement un caractère très suave et rond, en plein dans la canne et son cœur moelleux. Celle-ci est végétale bien entendu, mais vraiment épaisse et veloutée. Comme un maïs doux et élégant, bien dosé et sémillant, elle s’échappe ensuite sur des fruits tels que la groseille, la framboise, le citron confit et le maracuja. Entre acidité et douceur, l’équilibre est de mise. Toujours en forme, le rhum est suave mais pas complètement fondu, il reste présent.

L’aération laisse s’installer quelques agrumes tranquilles, ainsi qu’un petit côté poudré et gras, comme des fruits à coque blancs. La canne est toujours moelleuse mais contenue à chaque extrémité de son étalement par des épices ou des fruits comme la mûre ou encore la mangue et la papaye vertes. L’équilibre est conservé, avec un certain dynamisme apporté par un petit air iodé.

La bouche est ronde et délicate. Tendre mais pas trop épaisse grâce au poivre, la canne est juste blanchie et plutôt fragile. Les notes de fermentations sont discrètes, à peine remarquables. Elles sont juste là pour apporter du corps et de l’assise, comme pour rehausser un assemblage, et sont donc parfaites de ce point de vue. Le rhum est d’un aspect relativement simple, mais l’élégance et le dénuement ne sont pas si facile à atteindre.

La finale laisse apparaître un cuivre léger, avec un petit cirage d’olive noire et une canne poivrée.

« On a l’impression que ce rhum blanc progresse en sophistication à chaque édition et on commence à se dire que les versions vieillies vont être sensationnelles… »

Comparaison entre les 2 millésimes La Perle 2016 et La Perle 2017

Nous avons comparé les deux années de récolte de la Perle sorties à ce jour, et il en ressort qu’elles sont assez différentes.

La Perle 2016 a beaucoup de souffle, avec des notes très citronnées et un poivre énergique. La canne y est malgré tout très tendre et séduisante.

La Perle 2017 est plus ronde d’emblée, même si l’on ressent une petite acidité et un poivre qui maintient un certain élan.

La différence réside dans le dosage des notes aromatiques, et en résumé la 2016 est plutôt vive alors que la 2017 est plus moelleuse.

A 1710

A 1710 est une toute jeune distillerie située au sein du domaine l'Habitation Simon et créée par Yves Assier de Pompignan, un entrepreneur martiniquais dont le père lui a transmis sa passion pour le rhum.

Pourquoi A1710 ? Parce que la famille du fondateur de la distillerie est arrivée en Martinique en 1710.

L'alambic est en cuivre et ce sont des anciens fûts de Cognac qui sont utilisés pour le vieillissement.

Les rhums vieux sont pour le moment issus d'autres distilleries martiniquaises et guadeloupéennes et affinées dans les chais A 1710. Le rhum blanc, lui, est distillé sur place à partir d'une canne à sucre récoltée sur une parcelle du François (non loin de la distillerie) et fermentée à 22-23°C pendant une durée très longue (5 jours) pour un rhum martiniquais.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “A 1710 La Perle 2017 54,5°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :