El Pasador de Oro 52°

57,90  Bouteille

En stock

Plus que 1 en stock

7,04  Échantillon 5 cl

En stock

El Pasador de Oro 52° : Description et avis clients

El Pasador de Oro 52, tout comme le XO et le Gran Reserva, provient de plusieurs distilleries du Guatemala.

Après un premier long vieillissement sur place en solera (6-15 ans) dans plusieurs types de fûts, ces derniers sont importés en Charente dans les chais de la société française Les Bienheureux. Après l’assemblage et un séjour supplémentaire de 6 mois dans des fûts de cognac, il est finalement mis en bouteille à 52° dans cette superbe carafe.

Le résultat final est une cuvée moins “douce” que les 2 autres rhums de la gamme, et des arômes intenses.

La note de dégustation de Nico

Le nez s’ouvre sur un profil torréfié, avec des fruits à coques grillés et caramélisés à la mélasse. On note également une certaine concentration gourmande, avec une bonne poignée de vanille et de coco grillée. Le boisé pointe sous une nappe de solvant, puis le tabac vanillé rejoint les épices douces, avant que la coco ne fonde sur un chêne blanc et tendre.

La bouche est saisie par des fruits à coque fortement torréfiés, tout comme le promettait le nez. Cette attaque est assez sèche, mais la suite est plus fondante : le boisé tendre prend le relais, avec de la vanille, du tabac et des épices douces. Le style latino est respecté, mais on est loin de l’excès de sucre.

La finale est caramélisée et gourmande, comme une brioche passée au grill.

“Un rhum parfait pour découvrir un style et des saveurs authentiques…”

2 avis

  1. L. Bourdon

    On sent bien les 52 degrés, mais un très agréable parfum vanille sur un rhum bien sec. A recommander à ceux qui aiment le parfum sans le côté sucré.

  2. Frédéric

    Très bon rhum

Be the first to review “El Pasador de Oro 52°”

Laissez un avis visiteur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez, nous vous recommandons :

  • Le plus boisé des Botran...
  • Le même avec quelques années de moins, plus doux aussi...