Cambodge

Le Cambodge a été un producteur de sucre de canne comme la plupart de ses voisins, mais toutes ses sucreries ont été détruites pendant la guerre civile. Les Cambodgiens se sont ensuite plutôt tournés vers le Lire plus

Le Cambodge a été un producteur de sucre de canne comme la plupart de ses voisins, mais toutes ses sucreries ont été détruites pendant la guerre civile. Les Cambodgiens se sont ensuite plutôt tournés vers le whisky local (teuk thnout chhou), la bière, le vin de palme ou de riz. Cependant, la canne à sucre est restée présente à l’état sauvage et dans les jardins, et son jus frais est toujours apprécié dans le pays… Lire plus

Le Cambodge a été un producteur de sucre de canne comme la plupart de ses voisins, mais toutes ses sucreries ont été détruites pendant la guerre civile. Les Cambodgiens se sont ensuite plutôt tournés vers le whisky local (teuk thnout chhou), la bière, le vin de palme ou de riz. Cependant, la canne à sucre est restée présente à l’état sauvage et dans les jardins, et son jus frais est toujours apprécié dans le pays.

La culture de la canne connaît un intense renouveau depuis le début des années 2000, car les autorités ont réalisé le potentiel du sucre Cambodgien. C’est dans ce contexte que des amis Vénézuéliens s’y sont installés. Ils ont constaté à leur grand étonnement, que malgré toute cette canne cultivée, aucun rhum n’y était encore produit. Personne n’avait le savoir faire nécessaire, mais ils ont décidé d’y remédier.

C’est ainsi qu’est né le rhum Samaï, en 2014 à Phnom Penh. Ce rhum de mélasse fermenté durant 5 jours et distillé dans un petit alambic en cuivre est très intéressant, abordable mais riche en arômes. Il existe également un Kampot Pepper Rum, à base de rhum Samaï et de poivre rouge local. Lire moins