Publié le

Notre recette du Punch Planteur

Les beaux jours arrivent, et avec eux les fêtes entre amis ou en famille. S’il y a bien une chose qui fait l’unanimité en ce genre d’occasion, et qui est toujours attendue au tournant, c’est le punch. Ses recettes sont souvent gardées secrètes. Il est parfois très doux (en apparence), parfois corsé, mais les meilleurs ont ce petit je ne sais quoi qui fait la différence.

Le plus connu est celui que l’on appelle Punch Planteur, ou Punch Créole. Il est facile à réaliser, rapide à préparer, et peut se multiplier à l’infini. Du rhum, des fruits, la recette est simple. Mais on ne connaît pas toujours les proportions et les petits secrets d’un planteur inoubliable.

Il s’agit tout d’abord de respecter quelques règles simples. Elles sont issues de la très ancienne tradition du rhum et du punch. Son nom vient du sanskrit « panch », qui signifie « cinq ». On pense que la coutume du punch est ainsi arrivée aux Caraïbes avec les indiens (« coolies ») arrivés pour travailler dans les champs de canne au milieu du XIXème siècle.

À l’origine, cinq ingrédients étaient donc nécessaires : du rhum, des fruits, du sucre, des épices, et du thé ! Si le thé a aujourd’hui été abandonné dans la recette créole, nous allons tout de même nous arranger pour avoir nos 5 ingrédients 😉

 

 

Il existe plusieurs types de punchs : le Jamaican Rum Punch, le Charles Dickens Punch, le Bombay Government Punch… Mais nous allons nous intéresser au punch créole traditionnel que l’on prépare dans les Antilles Françaises.

La recette du punch planteur

Voici notre recette, testée et approuvée maintes fois par notre équipe, toujours prête à se plier en quatre pour vous et à se sacrifier pour la science !

Pour 20-25 personnes environ :

1 L de rhum agricole blanc

1/2 L de rhum agricole vieux

2 L de jus de goyave

2 L de jus d’ananas

Le jus de 4 citrons verts pressés

25 cl de sirop de sucre de canne

Des épices au choix : vanille, cannelle, muscade, girofle, cardamone, badiane…

10 traits d’Angostura Bitters. Voila notre cinquième ingrédient qui remplace le côté végétal du thé, et qui relève superbement le punch !

 

Nos conseils :

Il est très facile de préparer soi-même son sirop de sucre de canne, et même d’y ajouter directement les épices !

Versez 50cl d’eau dans une casserole, ajoutez 500 g de sucre de canne et les épices que vous souhaitez, entières ou en poudre. Faites chauffer en remuant jusqu’à ce que le sucre soit entièrement dissout. Laissez refroidir avec un couvercle. Si vous avez utilisé des épices entières (bâtons de cannelle etc), filtrez la préparation et gardez là au frais dans une petite bouteille.

Vous pouvez préparer idéalement le punch la veille, mais ce n’est pas une obligation.

Pour ce qui est du choix des rhums, nous vous recommandons bien entendu des rhums agricoles.

Le rhum blanc est idéalement un rhum agricole à 50 %. Dans cette catégorie, on retrouve les grands classiques que sont le La Favorite Cœur de Canne 50° ou le ReimonenQ Blanc Cœur de Chauffe 50° par exemple.

Dans la catégorie des rhums vieux, un Saint James VSOP 43° ou un HSE Black Sheriff 40° seront parfaits pour apporter une touche boisée et épicée.

 

 

N’hésitez pas à nous faire part de vos retours, de vos astuces, et pourquoi pas de vos petits secrets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *