Chamarel

Chamarel

L’histoire du rhum Chamarel

C’est en 1875 que Charles Antoine de Chazal de Chamarel acquiert un domaine sur la plaine à laquelle il donnera son nom. Il s’y installe alors pour cultiver la canne à sucre, le café et l’indigo. Située au sud-ouest de Lire plus

L’histoire du rhum Chamarel

C’est en 1875 que Charles Antoine de Chazal de Chamarel acquiert un domaine sur la plaine à laquelle il donnera son nom. Il s’y installe alors pour cultiver la canne à sucre, le café et l’indigo. Située au sud-ouest de l’île Maurice, à 300m d’altitude, cette plaine abrite quelques merveilles naturelles. Les terres des sept couleurs, ainsi qu’une cascade vertigineuse attirent aujourd’hui nombre de visiteurs… Lire plus

L’histoire du rhum Chamarel

C’est en 1875 que Charles Antoine de Chazal de Chamarel acquiert un domaine sur la plaine à laquelle il donnera son nom. Il s’y installe alors pour cultiver la canne à sucre, le café et l’indigo. Située au sud-ouest de l’île Maurice, à 300m d’altitude, cette plaine abrite quelques merveilles naturelles. Les terres des sept couleurs, ainsi qu’une cascade vertigineuse attirent aujourd’hui nombre de visiteurs.

Beaucoup plus tard, en 1996, la famille Couacaud acquiert le Domaine de l’Exil, au cœur de cette fameuse plaine de Chamarel. Elle y cultive les fruits et la canne à sucre. La loi prévoyait à cette époque que cette dernière soit uniquement réservée à la fabrication du sucre.

En 2006, les accords préférentiels autour du sucre tombent, et le marché sucrier mauricien chute brutalement. Pour la famille Couacaud, l’activité sucrière n’est vraiment plus viable, et elle doit vite se retourner pour sauver ses emplois.

La distillation de rhum étant alors tout juste dérégulée, les Couacaud envisagent cette reconversion. C’est ainsi que naît la distillerie de Chamarel. Cette nouvelle activité qui démarre en 2008 représente un superbe nouveau débouché pour la canne à sucre du domaine.

La distillerie de Chamarel

Les rhums Chamarel sont des rhums uniquement élaborés à partir de pur jus de canne, aussi appelé fangourin à l’Île Maurice.

La canne à sucre pousse dans une vallée qui bénéficie d’un micro-climat idéal, protégée des vents dominants et arrosée aux meilleurs moments de la croissance de la canne. Le terroir, argileux et volcanique, bénéficie d’un excellent ensoleillement et se montre particulièrement fertile.

La distillerie cultive ses propres cannes à sucre, sur une surface de 30 à 35 hectares. Les variétés employées sont la canne rouge R570, la canne Jaune R573, et la canne Bleue R579. Elles sont récoltées uniquement à la main et sans brûlage, entre juillet et décembre.

C’est une distillerie écoresponsable et 100% autonome. La bagasse sert à faire fonctionner les chaudières, et les cendres ainsi produites sont épandues dans les champs de canne. Les effluents sont traités, et la vapeur d’eau est récupérée pour l’arrosage des jardins du site.

La production du rhum Chamarel

La fermentation du pur jus de canne dure 48 à 72 heures, dans des cuves thermo-régulées de 250 hectolitres en inox. Côté distillation, Chamarel utilise une colonne à plateaux Barbet entièrement en cuivre. Importée d’Allemagne, elle se compose d’une première partie de 15 mètres de haut avec 24 plateaux d’épuisement, et d’une seconde de 4 mètres de haut, équipée de 8 plateaux de concentration
.

On y pratique également la distillation discontinue, avec un alambic de 20 hectolitres à col de cygne, entièrement en cuivre et chauffé à vapeur, pour la première passe. Puis pour la deuxième distillation, on emploie un alambic de 20 hectolitres, avec une petite colonne de rectification dotée de 7 plateaux. Ce deuxième alambic est lui-aussi entièrement en cuivre et chauffé à vapeur.

Après avoir récolté le cœur de chauffe qui s’écoule entre 62 et 88 %, le rhum blanc repose en cuve inox durant au moins 6 mois. Une autre partie du rhum va rejoindre l’un des deux chais (construits en 2008 et 2014). Pour le vieillissement, le maître de chai utilise des fûts de chêne français et américains. Ils peuvent être de différentes capacités (200, 400, voire 700 litres) et peuvent être neufs ou avoir déjà servi à faire vieillir du bourbon ou du cognac.

La gamme des rhums Chamarel

Chamarel a à cœur de proposer des rhums pour tous les publics, et toutes les utilisations. Cela commence avec les rhums blancs, avec un classique destiné aux cocktails et un Coeur de Chauffe plutôt réservé à la dégustation.

Pour ce qui est des rhums vieux, la palette va du VS au XO, en passant par le VSOP. Pour ces rhums, différentes proportions de distillats de colonne et d’alambic sont assemblés. Plus on monte en âge, plus la part de rhum d’alambic est importante.

La distillerie propose également des Single Barrels, qui sont des rhums 100 % distillés en alambic, ainsi que différentes finitions (Sauternes, Cognac, Sherry…) présentées dans de belles carafes.

Enfin, on peut aussi retrouver différentes liqueurs, ainsi qu’un rhum vieilli en fûts avec de la vanille. Lire moins

Marques
Régions
Catégories
Prix
Degré
Âge
Millésime
Contenance
Packaging
Profil
Particularité